Source: CSN
(98,5 FM) - Après avoir vu trois messages publicitaires de la CSN, l'entrepreneur et ancien dragon, François Lambert s'est vidé le coeur sur sa page Facebook.

En entrevue avec Paul Houde mercredi, François Lambert a raconté avoir vu trois messages différents de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) sur des panneaux publicitaires en bordure des routes qui l’ont choqué.

Voici ces messages :

«Si ton salaire minimum est ton maximum : www.sesyndiquer.info»

«Si ton employeur est ton pire ennemi : www.sesyndiquer.info»

«Si ton boss t’exploite : www.sesyndiquer.info»

Il a donc utilisé sa page Facebook pour exprimer son opinion face à de tels messages qui selon lui, ne représentent plus la réalité des travailleurs d’aujourd’hui.

«On est en 2017, il y a la loi sur le harcèlement psychologique et les normes du travail qui existent. Comme employeur, quand on travaille avec les milléniaux, les gens qui ont 18 à 35 ans, ces gens-là, tu ne peux pas les exploiter, ils vont s’en aller, ils ne viendront pas travailler chez toi. Les employés, ce qu’ils veulent, c’est de la reconnaissance et de la liberté. Si ton boss t’exploite, il va continuer de le faire même si t’es syndiqué», assure-t-il.

De plus, l’entrepreneur trouve que ces messages perpétuent des stéréotypes dénigrants au sujet des entrepreneurs.

«Comme si les entrepreneurs faisaient tous de l’abus. Je trouve ça inacceptable et rabaissant pour les gens qui essaient de créer de l’emploi et de la richesse au Québec.»

Voici son message Facebook :