nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Inconduite sexuelle: des employés d'Oxfam ont intimidé un témoin

Inconduite sexuelle: des employés d'Oxfam ont intimidé un témoin

LONDRES - Des employés d'Oxfam soupçonnés d'inconduite sexuelle en Haïti ont intimidé et menacé un témoin pendant l'enquête de l'organisation humanitaire, selon un rapport du groupe.

Ce rapport précédemment confidentiel a été rendu public lundi, au moment où l'organisation est bombardée d'allégations selon lesquelles sept de ses employés ont eu recours à des prostituées dans ses locaux haïtiens, dans la foulée du séisme de 2010.

Oxfam a expliqué par voie de communiqué qu'elle a décidé de publier le document «pour être aussi transparente que possible concernant les décisions prises dans le cadre de cette enquête».

L'organisation a ajouté qu'elle rencontrera le gouvernement haïtien pour s'excuser et discuter des mesures à prendre, notamment en ce qui concerne les femmes concernées.

Le rapport d'Oxfam révèle que l'enquête a débuté après la réception d'un courriel selon lequel des employés déployés en Haïti avaient contrevenu aux règles de l'organisation en ayant recours à des prostituées dans ses locaux. Ces employés étaient aussi accusés de fraude, de népotisme et de négligence.

Les employés visés par l'enquête en ont été informés lors d'une fuite. Trois d'entre eux ont alors menacé et intimidé physiquement un témoin mentionné dans le rapport. De nouvelles accusations d'intimidation ont alors été déposées contre eux.

Sept employés d'Oxfam sont soupçonnés d'avoir fréquenté des prostituées dans ses locaux. Deux ont aussi fait l'objet d'une enquête pour «l'exploitation et l'agression sexuelle d'employés» et deux pour avoir visionné de la pornographie sur des ordinateurs du groupe.

Le directeur des activités d'Oxfam en Haïti a reconnu avoir eu recours à des prostituées, mais on lui a accordé un «départ progressif et digne» en échange de sa collaboration avec l'enquête, explique le rapport. Un total de sept employés ont démissionné ou ont été congédiés dans la foulée de l'enquête.

Le retour du FM93

En direct de 14:00 à 18:00

1511
100

Le retour du FM93

avec Jean-François Blanchet

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.