QUÉBEC - Le retrait de la Ville de Lévis mardi a sonné le glas du projet de Service rapide par bus. S'il confirme la mort du projet avec Lévis, Régis Labeaume continue de croire que le SRB est l'une des solutions aux problèmes de congestion.
Régis Labeaume et Anne Guérette
Chargement du lecteur ...
On en parle en ondes :

Du même souffle, il a annoncé que la ville va lancer une vaste consultation publique pour connaître les besoins de la population en transport collectif.

Ces consultations vont permettre d'élaborer un nouveau projet de transport adaptés aux besoins d'aujourd'hui.

Ces consultations débuteraient dès le mois de mai.

Même si Gilles Lehouillier lui a tendu la main pour améliorer l'interconnexion entre les deux villes, le maire de Québec ne semble pas avoir le goût de travailler avec lui. Il dit vouloir se concentrer sur un système de transport collectif uniquement pour la rive nord du fleuve.

«Un autre beau gaspillage d'argent signé Régis Labeaume...»

La chef de l'opposition Anne Guérette tient le maire responsable d'un gaspillage de 14,5M$.

Ce sont les sommes publiques investies pour l'étude du projet tramway-SRB, pour le plan de mobilité durable, et pour le fonctionnement du bureau de projet.

Mme Guérette a qualifié la situation de lamentable, et ne croit pas le maire quand il dit qu'il veut écouter la population.

Lehouillier respecte la décision

Le maire de Lévis semble surpris à son tour de la décision de son homologue de Québec. Voici sa déclaration qu'il a fait parvenir par courriel aux médias...

« Mardi, j’ai affirmé que le retrait de Lévis ne compromettait aucunement le projet sur la rive nord, lequel pourra continuer de voir le jour conformément à la volonté du maire de Québec qui a toujours affirmé qu’il pouvait poursuivre le projet sans Lévis. Je comprends que la Ville de Québec prend une nouvelle orientation, ce que je respecte. Avec ou sans SRB, une réalité demeure : il faut améliorer la desserte en transport collectif entre les deux rives et travailler sur une meilleure interconnexion. Cela étant dit, il faut également s’atteler à la tâche rapidement pour la réalisation d’un troisième lien entre les deux rives et, à très court terme, poursuivre l’amélioration de nos axes routiers ».