Claude Julien
(98,5 Sports) - Claude Julien venait tout juste de se faire indiquer la sortie par les Bruins de Boston. Il prévoyait prendre quelques mois de congé et attendre à la saison prochaine avant de relever un nouveau défi.

Jusqu'à ce que le téléphone sonne... et que ce soit le directeur général du Canadien au bout du fil.

«Ma réaction initiale était d’attendre au printemps, il y avait d'autres équipes intéressées, mais là, Marc Bergevin a appelé. J’ai travaillé avec lui à la Coupe du monde, on a eu une bonne connexion et c’est une bonne personne. J’ai aussi parlé à Geoff Molson. Tout le monde qui le connaît n'a que de bons mots pour cet homme.

«Je connais le marché de Montréal et j'aime la direction dans laquelle l'équipe s'en va», a expliqué Julien, mercredi, en conférence téléphonique.

Même si le Canadien a perdu ses repères récemment, Claude Julien prend les rênes d'une équipe qui occupe toujours le premier rang de la section Atlantique et qui devrait, selon toute vraisemblance, accéder aux séries éliminatoires.

Les joueurs du Canadien profitent de quelques jours de congé, mais ils reprennent le collier samedi avec un match contre les Jets de Winnipeg, en après-midi, au Centre Bell.

Un 1000e match là où tout a commencé

Avec 997 matchs d'expérience derrière un banc de la LNH, le Franco-Ontarien aura l'occasion d'atteindre le prestigieux plateau des 1000 matchs à l'endroit même où il a commencé sa prolifique carrière, à Montréal.

«Ayant grandi en Outaouais, j'ai toujours été un partisan des Canadiens. Ce sera spécial de diriger mon 1000e match avec eux.»

L'entraîneur de 56 ans a tenu à remercier l'organisation des Bruins, qui a donné au Canadien la permission de discuter avec lui, même s'il venait tout juste d'être congédié... et qu'il était toujours sous contrat.

Il dit ne pas être amer envers ses anciens patrons, mais il reconnaît avoir hâte d'affronter l'équipe avec laquelle il a passé les 10 dernières saisons.

«J’ai l’intention de continuer la rivalité Canadiens-Burins sur la glace.»

Statu quo pour Muller et compagnie

Le successeur de Michel Therrien a fait savoir qu'il n'y aurait pas de changements majeurs d'ici la fin de la saison. Avec 24 matchs à jouer en saison régulière, Julien ne veut pas tout chambarder.

«Il y aura sûrement des changements minimes, mais cette équipe a probablement le meilleur gardien au monde, de bons défenseurs, des joueurs qui peuvent bouger la rondelle et du talent à l’avant.»

Quant à l'avenir des adjoints qui avaient été choisis par Michel Therrien - Kirk Muller, Dan Lacroix, Clément Jodoin et Jean-Jacques Daigneault -, Julien a fait savoir que ce serait le statu quo et qu'il avait hâte de leur parler pour avoir leurs lumières.

«Rien ne va changer. Je connais tous les adjoints en place et je n’ai aucun problème à terminer la saison avec eux. S’il y a des changements – je ne dis pas que c’est ce qui va arriver – mais ce ne sera pas cette saison.»