Aller au contenu
Incident de télécabines

Hydro-Québec et le MSA se relancent la balle

Hydro-Québec et le MSA se relancent la balle
Cogeco Nouvelles

Alors que les télécabines du Mont-Sainte-Anne ont repris du service juste à temps pour la relâche, l'opérateur et Hydro-Québec se relancent la balle à propos de l'incident survenu le 21 février dernier.

Le propriétaire du centre de ski, Resorts of the Canadian Rockies, semble vouloir se décharger de toute responsabilité dans un communiqué envoyé samedi. On parle d'un «événement indépendant, extérieur, imprévisible», soit une «variation de tension de l'alimentation électrique en amont de la station».

 

«L'inspection a permis de conclure que l'accident n'a pas été causé par un bris d'équipement, une intervention humaine ou une erreur opérationnelle, mais par un événement indépendant, extérieur et imprévisible.»

Questionnée vendredi dernier par le FM93, Hydro-Québec nous a répondu qu'effectivement une baisse de tension a été observée sur son réseau.

La société d'État s'en lave les mains en indiquant que «tout celà arrivé dans le cadre d'un fonctionnement normal du réseau», et qu'en conséquent il n'est pas nécessaire d'ouvrir une enquête.

 

«Ces baisses de tension sont fréquentes sur le réseau lors de panne et n’ont pas forcément d’impact chez nos clients. Il revient à ces derniers de se prémunir contre les variations ou les pertes de tension ou encore les variations de fréquences en protégeant ses appareils avec l’équipement adéquat.»

La société d'État a fait également savoir que des experts d'Hydro-Québec ont discuté avec les responsables du MSA. On nous fait savoir que le client va installer des outils de mesure et «aussi modifier l'ajustement de ses équipements».

Rappelons que nombreux skieurs ont eu une bonne frousse lorsque les gondoles ont arrêtés brusquement, mais que certains ont été plus malchanceux en subissant des fractures qui les limiteront grandement dans leurs activités.

Un premier recours collectif déposé

L'un d'eux, Marcel Gagnon, 62 ans, a déposé une demande d'action collective après avoir cru mourir lorsque la vitre de sa cabine a chuté. Selon le Soleil, l'homme, qui réclame 22 000$, a subi une entorse cervicale et souffre toujours de douleurs à la tête, aux côtes et au cou.

Le demandeur estime que plusieurs centaines de skieurs pourraient faire partie du groupe.

Pas moins de 21 skieurs ont été tranportés par ambulance lors de l'évacuation des télécabines, au moins deux avec des fractures des vertèbres, et d'autres avec des commotions cérébrales, des pertes de conscience et des chocs nerveux.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Trudeau-Landry en vacances avec Alexandre Tétreault
En direct
75