Aller au contenu
En attente de sa sentence

Un agresseur sexuel s'échappe de sa maison de thérapie

Un agresseur sexuel s'échappe de sa maison de thérapie
Photo : Sûreté du Québec

Un agresseur sexuel s'est échappé de sa maison de thérapie de Longueuil, quelques heures seulement après son arrivée lundi.

Vincent Daigle, originaire de Lévis, avait plaidé coupable plus tôt la même journée à des chefs d'agression sexuelle sur deux jeunes hommes de 18 et 19 ans.

Les deux victimes, qui lui avaient offert des services sexuels, l'ont dénoncé après qu'il les ait forcés à aller plus loin que leur consentement en février.

L'homme de 31 ans avait aussi profité de son passage devant un juge pour reconnaitre sa culpabilité à des accusations de conduite dangereuse, de harcèlement et de menaces de mort envers des membres de sa famille.

Daigle devait rester à sa maison de thérapie 24 heures sur 24 en attendant le prononcé de sa sentence au mois de novembre.

 

Vous aimerez aussi

0:00
10:19
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Hockey des Canadiens
En ondes jusqu’à 22:00
En direct
75