Aller au contenu
Procès pour piratage de cellulaires de vedettes

Les noms des 106 présumées victimes resteront secrets

Les noms des 106 présumées victimes resteront secrets
/ Photo : FM93/Philip Rodrigue-Comeau
0:00
10:30

Du contenu volé à un total de 106 présumées victimes sera présenté en preuve au procès de Pascal Desgagnés, un informaticien de Québec accusé d'avoir infiltré des centaines de téléphones intelligents appartenant notamment à des vedettes québécoises.

Les textos, photos et courriels en question, tout comme l'identité des victimes, resteront toutefois cachés du public, en raison d'une ordonnance de non-publication accordée par la juge Rachel Gagnon.

Cette dernière a acquiescé à la demande de la poursuite estimant que c'est dans l'intérêt du public d'encourager les victimes à dénoncer sans mettre pour autant en péril leur dignité. Fait étonnant, les médias sur place ne pourront pas visionner plusieurs des éléments de preuve considérés trop sensibles.

Le procès qui doit durer une vingtaine de jours concerne des événements qui couvrent une période de six ans, allant de décembre 2013 à janvier 2019.

Pascal Desgagnés doit répondre à sept chefs d'accusation dont utilisation frauduleuse d'un ordinateur, de méfait à l'égard de données informatiques et de vols d'identité. L'homme de 48 ans, qui se défend sans avocat, reconnait d'ailleurs avoir utilisé frauduleusement un ordinateur, mais uniquement durant le mois de mai* 2018.

L'enquête a débuté en mai 2018 à la suite d'une première plainte qui a mené à une perquisition le mois suivant à Québec.

Ce n'est seulement que 18 mois plus tard que les policiers ont procédé à l'arrestation de l'accusé en décembre 2019.

Contexte d'amusement

C'est en enquêtant sur une seule plainte déposée par une personnalité publique que les policiers de Longueuil ont pu remonter, à travers un labyrinthe d'adresses IP, jusqu'à Pascal Desgagnés et ainsi découvrir qu'il avait en sa possession les renseignements personnels de plusieurs dizaines de personnes. 

Un sergent détective a expliqué au tribunal que 87 fichiers textes et 307 photos ont notamment été extirpés du matériel informatique saisi au domicile de l'accusé, qui aurait aussi eu accès à 18 comptes iCloud.

Les documents trouvés contenaient parfois les réponses aux questions secrètes servant à récupérer un mot de passe de plusieurs victimes.

« Mes actions ont été réalisées uniquement dans un contexte d'amusement et défi personnel. »

La première plaignante a découvert que quelque chose clochait après avoir eu des problèmes pendant plusieurs mois à ses connecter à ses courriels, son compte Facebook et son iCloud alors qu'elle devait continuellement réinitialiser ses mots de passe.

Un ami habile en informatique a plus tard remarqué qu'il y avait eu plusieurs connexions à son compte à partir d'adresse IP inconnues. C'est ce détails qui a permis aux enquêteurs d'obtenir un mandat de perquisition visant l'accusé.

Ce dernier a d'ailleurs rapidement reconnu dans une déclaration écrite qu'il avait initié les connexions, mais qu'aucune donnée n'avait été divulguée, ajoutant que ses manoeuvres avaient été uniquement réalisées dans une contexte d'amusement et de défi personnel.

Une vingtaine de victimes témoigneront au procès qui se pousuivra pour au moins les deux prochaines semaines.

*L'accusé a reconnu au jour 2 du procès qu'il s'était trompé de mois la veille et qu'il voulait plutôt dire mai 2018.

Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Sylvain Bouchard

Deuxième heure intégrale
Ciné-parc dans ma cour et autres tendances électroniques estivales
Boîte à lunch: Le National de Québec revivra, Immigration et écoles trop pleines
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Dupont le matin
En direct
En ondes jusqu’à 10:00