Aller au contenu
Selon les avocats de la ville

Les experts des opposants au tramway «inutiles et impertinents» au procès

Les experts des opposants au tramway «inutiles et impertinents» au procès
/ Photo : FM93/Philip Rodrigue-Comeau
0:00
13:56

La Ville de Québec est passée à l'attaque par la bouche de ses avocats aujourd'hui au procès sur la légalité du tramway en commençant par dénoncer les allégations de complots, les jugements de valeur et les propos « dénigrants et injurieux » tenus par les opposants qui ont assimilé des politiciens à des violeurs ainsi que des résidents favorables au projet à des djihadistes du tramway.

L'avocate Kathy Lévesque s'est ensuite attardée à démolir la pertinence et l'utilité des témoignages des deux experts présentés par la poursuite notamment en raison de leur militantisme contre le projet, ce qui contaminerait l'objectivité dont doivent faire preuve les experts appelés à la barre des tribunaux.

La juriste ajoute que les références à des ententes secrètes entre politiciens et le rôle en coulisses joué par certains organismes environnementaux discréditent les conclusions de Fanny Tremblay-Racicot puisqu'elles ne sont pas avérées. Elle reproche aussi à Clément Gosselin de ne citer aucune source crédible et d'adhérer «sans réserve» aux allégations des demandeurs, démontrant un biais apparent.

« J'ai entendu parler d'un désastre pour les humains, d'un projet infernal, corrompu et malsain (...) Ce n'est pas un projet sale de centrale nucléaire sur les plaines d'Abraham, c'est un projet de transport en commun. »

La veille, la poursuite prétendait que la ville n'avait pas suffisamment consulté la population pour compenser la tenue d'un référendum et que les élus avaient trompé les électeurs depuis 2017.

Devant le juge, les avocats de la ville ont toutefois expliqué que la réflexion et les consultations sur la mobilité ont commencé dès 2009 dans l'agglomération de Québec et que le tramway a été analysé parmi les solutions de 2012 à 2015, notant au passage que même la technologie d'Hyperloop, un système de transport par tubes magnétiques proposé par Elon Musk, avait été étudié.

« On parle du même projet, mais on ne raconte pas la même histoire. Mon confrère a commencé à lire le livre au milieu de l'histoire et il ne comprend pas comment les cadeaux arrivent en bas du sapin. »

Même si les experts insistent sur le fait que de meilleurs projets que le tramway existent, l'avocate répond qu'il n'y a pas d'obligation légale pour les décideurs à ce sujet puisqu'il faut tenir compte des circonstances et des valeurs politiques, élément sur lequel le juge Clément Samson a semblé être d'accord.

Le procès se poursuit jusqu'à vendredi.

Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Jérôme Landry

Une équipe de hockey à Québec, trop chère pour les Desmarais?
Les victimes du Mont-D'Youville obtiennent un montant record
«Trop cher pour faire trop peu»: ce sera non pour le tramway, martèle Poilievre
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00