• Accueil
  • Automobile
  • Moins de toilettes dans les usines italiennes de Fiat pour réduire les dépenses ?

Moins de toilettes dans les usines italiennes de Fiat pour réduire les dépenses ?

Moins de toilettes dans les usines italiennes de Fiat pour réduire les dépenses ?Auto123.com
Des ouvriers dans l'usine de Mirafiori de Fiat, en Italie

Avec la fusion entre les groupes FCA (Fiat Chrysler Automobiles) et PSA (Peugeot Société Anonyme), on a entendu une chose revenir constamment dans les discussions ; la nécessité de réduire les coûts, et ce, à tous les niveaux.

Carlos Tavares, le chef de la direction du groupe Stellantis qui est né du mariage des deux entités a déclaré que le constructeur ne supprimerait pas d’emplois et ne fermerait pas d’usines, mais qu’il réaliserait plus de cinq milliards d’euros d’économies par année après la fusion.

Pour ce faire, il semble que tous les moyens seront pris, y compris la diminution des services de nettoyage et du nombre de toilettes à la disposition des travailleurs dans les usines italiennes de Fiat, selon ce que rapportent les syndicats.

Carlos Tavares a ajouté que les coûts de production dans les usines italiennes sont jusqu’à quatre fois plus élevés que dans les installations du constructeur en France ou en Espagne.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

L'usine de Mirafiori de Fiat, en Italie

Carlos Tavares a ajouté que les coûts de production dans les usines italiennes sont jusqu’à quatre fois plus élevés que dans les installations du constructeur en France ou en Espagne.

Davide Provenzano du FIM (Federazione Italiana Metalmeccanici), un regroupement de 23 syndicats en Italie, a déclaré que Stellantis prenait des mesures dans son usine de Mirafiori. Cette dernière est située à Turin et elle est responsable de la construction de la Fiat New 500, une voiture entièrement électrique. Quant aux mesures, elles incluent la réduction du nombre de toilettes à la disposition des travailleurs, des équipes de nettoyage et des températures, ainsi que la réorganisation des installations reliées au transport.

« Cela se passe pendant le COVID-19, alors qu’il faudrait augmenter le nombre de toilettes et les services de nettoyage, plutôt que de les réduire », a-t-elle déclaré.

Edi Lazzi, du syndicat de gauche FIOM, a déclaré qu’il pensait que les mesures de réduction des coûts en Italie étaient des initiatives personnelles de la direction locale plutôt qu’une vaste stratégie lancée par le groupe. « Ces mesures sont une goutte d’eau dans l’océan », a-t-il déclaré.

Des mesures de maîtrise des coûts ont été signalées sur d’autres sites italiens. Ça laisse croire à une directive venant d’en haut, mais pas nécessairement quelque chose de précis ; plus une invitation à réduire les dépenses.

Nicola Manzi, du syndicat UILM, a déclaré que Stellantis a réduit les services de nettoyage de quelque 35 % dans l’usine d’Atessa, dans le centre de l’Italie, le plus grand site de production de fourgonnettes d’Europe. Il a toutefois précisé que les services de désinfection mis en place pour le coronavirus, ainsi que le nombre de toilettes, étaient inchangés.

« Nous fonctionnons actuellement presque à capacité maximale. Il serait difficile de réduire le nombre de toilettes ici », a-t-il déclaré.

Stellantis s’est refusé à tout commentaire.

Une tempête dans un verre d’eau ? Peut-être, mais nous avons trouvé la chose intéressante, car elle démontre à quel point dans une boîte aussi grande que celle de Stellantis, la réduction de coûts ne passe pas nécessairement par l’abandon de projets ou la mise à pied de salariés ; tous les petits gestes peuvent compter.

Stellantis va présenter son plan d’affaires à la fin de 2021 ou au début de 2022. Nous en saurons plus à ce moment sur l’orientation que prendra l’entreprise et les marques qu’elle chapeaute au cours des prochaines années.

Logo Stellantis
Les gros #1
En direct de 10:00 à 18:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.