Essai de l’Infiniti QX55 2022 : le frère sportif

Essai de l’Infiniti QX55 2022 : le frère sportifAuto123.com
Infiniti QX55 2022

Auto123 met à l’essai l’Infiniti QX55 2022.

Le nouveau VUS « coupé » QX55 d’Infiniti partage de nombreux éléments avec le QX50, mais il vise un groupe d’acheteurs plus jeunes, selon Infiniti. Ces derniers préfèrent un style plus racé à l’aspect pratique. Ils aiment un beau véhicule qui se conduit bien, et c’est exactement ce qu’Infiniti s’est efforcé de leur offrir.

À l’intérieur, le QX55 perd quelques millimètres d’espace pour la tête à l’avant par rapport à son frère plus carré, mais ce n’est pas suffisant pour qu’on le remarque ; je n’ai eu aucun problème à porter une casquette et à me lever la tête sans me la cogner au plafond. La position assise dans les sièges « zéro gravité » est tout à fait correcte. Je m’attendais à être un peu incliné vers l’arrière parce que je pensais que le style du véhicule le justifiait, mais ce n’est pas du tout le cas, et les sièges sont très confortables et souples. Cependant, le fait qu’ils ne soient réglables qu’en huit positions signifie que certaines personnes pourraient avoir du mal à trouver l’équilibre parfait.

À voir aussi : Infiniti QX55 2022 : les prix pour le Canada sont annoncés

Ensuite, votre expérience avec le véhicule va dépendre de votre capacité à bien composer avec les deux énormes écrans qui reposent à la console centrale. Ils sont grands et lumineux, mais les traditionalistes seront heureux d’apprendre qu’ils ne seront pas obligés d’utiliser les fonctions tactiles pour tout, car il y a des boutons de chaque côté pour le contrôle de la climatisation, du chauffage/refroidissement des sièges et des commandes multimédias. Et bien sûr, on retrouve le support pour Android Auto et, pour la première fois dans un produit Infiniti, le système Apple CarPlay est offert sans fil. Ironiquement, il n’y a pas de recharge sans fil, ce qui rend cette dernière caractéristique un peu moins utile qu’elle le serait autrement.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Infiniti QX55 2022, profil

À l’arrière, sans surprise, l’espace est plus compté qu’à bord du QX50, mais le QX55 dispose de dossiers inclinables et de glissières pour faire bouger les sièges vers l’avant et vers l’arrière. Même avec mon gabarit de 6'3", j’ai pu m’y installer.

Aussi, le fait de pouvoir coulisser ces sièges améliore l’espace de chargement. Voilà une bonne nouvelle, car avec ce hayon incliné, il est impossible d’empiler la marchandise aussi haute à l’arrière ; le QX55 perd 127 litres d’espace de chargement par rapport au QX50.

Vous sacrifiez donc un peu de praticité au nom du style, mais tout cela s’estompe dès que vous démarrez le QX55. Tout se résume à ce moteur qui est un véritable bijou.

Infiniti QX55 2022, trois quarts arrière

C’est la deuxième fois que nous retrouvons le 4-cylindres turbo à compression variable (VC-Turbo) d’Infiniti au Canada et il réussit le tour de force d’offrir l’économie de carburant d’un moteur Diesel ainsi que la performance et la douceur de fonctionnement d’une mécanique turbo à essence. Il y parvient en faisant exactement ce que son nom suggère ; changer le taux de compression de 8:1 à 14:1 en un clin d’œil.

C’est l’idée, en théorie. En pratique, il offre une accélération et une vitesse dignes d’un VUS de performance (ou même d’une voiture de performance) grâce à ses 268 chevaux et à son couple de 280 livres-pieds transmis aux quatre roues via le travail d’une transmission automatique à variation continue. Oui, une boîte CVT — un type de transmission qui n’offre généralement pas de grandes sensations de conduite —, mais Infiniti a réglé la sienne en la dotant de points de changement de vitesse « virtuels » sélectionnés par des palettes montées sur le volant, de sorte qu’elle ne ressemble pas aux CVT de Honda, Subaru, Nissan et Jeep que j’ai essayées auparavant. Le constructeur affirme qu’il a également réglé la CVT différemment de celle du QX50 parce que les acheteurs qu’il vise vont l’apprécier ainsi. C’est le cas pour moi.

Infiniti QX55 2022, avant

Le résultat, c’est qu’on se trouve en présence d’un VUS absolument génial qui se déplace beaucoup plus rapidement que ce que les chiffres indiquent. J’ai entendu des collègues suggérer qu’Infiniti ferait bien de proposer une version hybride/hybride rechargeable, mais je ne suis pas certain que ce soit nécessaire. Le QX50 est peut-être une histoire différente en raison de son public cible, mais ajouter une configuration hybride au QX55 boufferait encore plus d’espace — probablement dans la soute à bagages.

De plus, ça ajouterait un poids supplémentaire, ce qui perturberait sûrement la tenue de route. À part un peu plus de roulis que prévu, le comportement du QX55 est parfait, bien qu’on soit obligé de lui faire confiance.

Et pourquoi cette affirmation ? C’est que le QX55 utilise un système de direction par câble. En gros, cela signifie qu’il y a un embrayage entre le volant et l’essieu avant, et que les commandes du conducteur sont reçues électroniquement avant d’être transmises à l’essieu. Le résultat est une direction qui vous permet de régler individuellement le poids et la réactivité.

C’est formidable et la différence est facilement perceptible, mais on doit apprendre à faire confiance à la façon dont le lien se fait entre le volant et les roues.

Infiniti QX55 2022, intérieur

En plus des modes de conduite intégrés tels que Standard et Sport, il y a aussi un réglage individualisé qui vous permet de définir vos propres paramètres. Tout cela se fait par le biais de menus affichés sur le plus bas des deux écrans.

Je n’aime pas, cependant, être forcé d’utiliser ce même écran pour activer et désactiver les différentes aides à la conduite. Je préférerais le faire à l’aide de boutons ou au moins via un menu apparaissant dans le groupe de jauges ; cela permettrait de ne pas avoir à quitter les yeux de la route.

En ce qui concerne les aides à la conduite, elles sont nombreuses : assistance et intervention dans l’angle mort, assistance au centrage dans la voie, assistance au maintien dans la voie, assistance à la collision avant, etc. Seules quelques-unes peuvent être modifiées à l’aide de boutons d’accès rapide. Et celle que j’aimerais voir accessible via un bouton, mais qui ne l’est pas, c’est l’assistance au maintien dans la voie. Je trouve ces systèmes ennuyeux parce qu’ils nous font valser d’une ligne à l’autre. J’aimerais pouvoir désactiver le tout en appuyant sur un bouton.

Mais c’est un petit détail. Le QX55 a pour but de faire croître Infiniti et, à en juger par l’intérêt manifesté (à distance, bien sûr !) par de nombreux trentenaires pendant mon essai, le véhicule a le style nécessaire pour remplir sa mission. Infiniti m’a également montré qu’elle était sur la bonne voie en matière de performances.

À voir aussi : L’Infiniti QX55 2022 : 10 choses à savoir

Infiniti QX55 2022, trois quarts avant

On aime

Un style superbe
Le moteur VC-Turbo est fantastique
Les sièges à « zéro gravité »
    
On aime moins

Peu de sensations de la direction
Espace de chargement peu profond
    
La concurrence principale

Audi Q5 Sportback
BMW X4
Mercedes-Benz GLC Coupé

Infiniti QX55 2022, arrière

Essai de l’Infiniti QX55 2022 : le frère sportif

Photo 1

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 2

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 3

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 4

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 5

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 6

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 7

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 8

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 9

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 10

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 11

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 12

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 13

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 14

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 15

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 16

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 17

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 18

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 19

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 20

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 21

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 22

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 23

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 24

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 25

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 26

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 27

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com

Photo 28

Nous conduisons l'Infiniti QX55 2022 Source: D.Heyman | Auto123.com
Trudeau-Landry
En direct de 12:00 à 15:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.