Essai à long terme du Toyota Tundra 2021, partie 3 de 3

Essai à long terme du Toyota Tundra 2021, partie 3 de 3Auto123.com
Toyota Tundra 2021

Auto123 met à l’essai à long terme le Toyota Tundra 2021. Cette fois, la partie 3 : pour quand le 2022 ?

À voir aussi : Essai à long terme du Toyota Tundra 2021, partie 1 de 3

À voir aussi : Essai à long terme du Toyota Tundra 2021, partie 2 de 3

Même en fouillant tout le cosmos, ce qui inclut la galaxie GN-Z11 située à environ 13,4 milliards d’années lumières de la Terre, on découvre que le Tundra n’est fabriqué que dans une seule usine, celle de San Antonio, au Texas. Sans doute dans le cadre d’une stratégie de Toyota inspirée de Machiavel puisque la population de cet État compte des milliers de fans purs et durs du gros pickup dans lequel le dé en peluche suspendu au rétroviseur a été remplacé par une carabine bien en vue, quand ce n’est pas l’arsenal de John Wick.

Le constructeur japonais tient à assembler son truck en plein cœur d’un fief yankee où la camionnette pleine grandeur a été élevée au rang de déité.

À Rome, on fait comme les Romains. Pour vendre des trucks aux Américains, on les fabrique là où on les vénère.

Ce qui n’empêche pas, soit dit en passant, les leaders domestiques d’assembler quelques F-150, Ram et Silverado/Sierra au Mexique, en plus d’opérer des usines au Michigan, Indiana et Missouri.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Toyota Tundra 2021, phare

Le chroniqueur veut savoir
Ce qui m’a amené à poser la question suivante à Romaric Lartilleux, le patron des relations publiques de Toyota Canada : « Quand cesserez-vous la production du Tundra 2021 ? ». Sa réponse : « Dans le cours de l’année 2021. »

Plus précis que ça, tu décides de ta journée en fonction de la position de Vénus dans le troisième quadrant par rapport à la Lune noire.

Nullement découragé, j’enchaîne brillamment : « Ça sera aussitôt le signal pour démarrer la production du Tundra 2022 au même endroit ? »

« Je ne peux pas répondre à cette question. »
 
« À quel moment ce modèle 2022 est-il attendu chez vos concessionnaires ? »

« Je ne peux pas répondre à cette question. »

« Quand nous présenterez-vous le Tundra 2022 à nous, vos amis journalistes, ceux et celles qui se dévouent corps et âme 24/7 pour mieux faire connaître vos produits aux consommateurs canadiens ? »

« Je ne peux pas répondre à cette question. »

Ici, je dois préciser à l’intention des jeunes lecteurs qui ambitionnent de devenir journaliste automobile quand ils seront grands que ce genre de réponse est monnaie courante dans cette merveilleuse industrie. Il ne faut surtout pas s’en formaliser ou songer à se faire moine à la place. Coûte que coûte, on continue à poser des questions auxquelles le constructeur ne répondra que s’il a décidé que le timing sert son échéancier secret.

Toyota Tundra 2021, profil

De temps à autre, on se souvient qu’on a quand même le choix : attendre avec zénitude que les prêtres du piston ouvrent enfin les vannes de l’information pour que l’on puisse abreuver nos lecteurs assoiffés de nouvelles, ou alors grimper dans un arbre avec un téléobjectif autour du cou pour surveiller les alentours de l’usine du Texas dans l’espoir de photographier un véhicule maquillé qui pourrait être le Tundra 2022.

Par ailleurs, si vous estimez que vous endurerez moins souvent la langue de bois en allant interviewer des politiciens, vous n’avez pas totalement tort.

En général, mes collègues et moi restons devant notre ordi à attendre que la manne nous tombe du ciel. On rapporte néanmoins que certains paparazzis de l’automobile récoltent de juteux chèques quand ils finissent par dégoter un scoop. Ce qui est bien mérité vu qu’il leur arrive aussi de dégringoler de leur branche.

Image du Toyota Tundra 2022

Et donc, de mon salon, j’y suis allé d’une dernière salve irrésistible : « Dans le fond, Romaric, que peux-tu me dire au sujet du Tundra 2022 qui ne te coûtera pas ton job ? »

« Rien du tout ! »

Dans ce temps-là, mes amis, il ne reste plus qu’une chose à faire si on veut pousser sa persévérance dans ses derniers retranchements sans aller jusqu’à escalader un pommier : ausculter la Toile.

Selon les rumeurs
« Ô Web magique, que peux-tu me raconter de bon au sujet du Toyota Tundra 2022 ? »

Les sources sont fort nombreuses et la majorité reprennent les mêmes rumeurs qui circulent en boucle. Aussi bien se fier alors sur MotorTrend dont l’équipe de journalistes chevronnés et d’espions couverts de bleus ont l’habitude de prédire les bonnes affaires. Selon eux :

-    Le V8 (que l’on retrouve aussi sous le capot du Sequoia, du Lexus LX 570 et du légendaire Land Cruiser pas vendu chez nous), tirera sa révérence et sera remplacé par une série de V6, le premier emprunté à la limousine LS 500, le second (celui du Tacoma ?), plus abordable, et sans doute un troisième qui mettrait en valeur la science de la motorisation hybride que Toyota maîtrise comme pas un. Chose certaine, la 4e génération du Tundra ne pourra pas continuer à se satisfaire de 17 litres aux 100 km même quand on traite l’accélérateur avec la même douceur dont fait preuve Josélito avec ses invités.

-    Bien que je trouve que la simplicité de l’actuel tableau de bord facilite sa consultation et que le système audio à écran tactile soit compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, la cuvée 2022 n’aura d’autres choix que d’offrir un poste de commandes plus moderne où un écran optionnel de 12 pouces devrait trôner en déployant la version ultime du logiciel d’infodivertissement Entune.

-    Le look extérieur du prochain Tundra aura l’air encore plus robuste si l’on se fie à une brève vidéo sortie en mai, où l’on devine la grille du camion malgré un voile de brouillard, puis grâce à des photos issues en contrebande d’une réunion de concessionnaires. Puisque même les Lexus d’aujourd’hui promènent des gueules mémorables, le gros pick-up aura la carrure adéquate pour figurer dans le prochain film de Mad Max.

-    Ce qui ne l’empêchera d’attendrir son comportement routier. Les vieilles lames à l’arrière cèderont assurément leur place à des ressorts hélicoïdaux qui évinceront les sautillements.

-    Étant donné que le Tundra 2021 est déjà bardé d’aides à la conduite et de garde-fous électroniques (Safety Sense, Star, une myriade de coussins gonflables, etc.), que Toyota essaime de toute façon partout dans sa gamme, autos et camions confondus, le 2022 bonifiera la tradition.

-    Pour le moment, parce qu’on peut se procurer, par exemple, un F-150 de base avec un V6 et une cabine à deux portières, alors qu’un Tundra d’entrée de gamme impose le V8 et quatre portes, on ne s’étonne pas que les prix planchers soient à l’avantage de l’Américain : 36 000$ pour le moins cher des Ford et 47 000$ pour le plus abordable des Tundra. La version 2022 devrait abaisser ce coût d’entrée.

Logo SR5 du Toyota Tundra 2021

Dérivé du SR5 Plus, le « nouveau » Tundra 4x4 CrewMax Trail 2021, la vedette de mon essai, exige pour sa part 51 320$ (plus transport et préparation) en échange de roues TRD hors route gris foncé exclusives, de marchepieds Predator, la même calandre que l’Édition 1794 ornée d’uncadre de couleur assortie, et des sièges en tissu noir avec surpiqûres marron.

Décision, décision !
Bon, alors, la question : un 2021 ou un 2022 ?

« Notre usine du Texas tourne à 100% de sa capacité et chaque exemplaire fabriqué est vendu sans que nous devions faire appel à des incitatifs majeurs », rappelle Romaric Lartilleux.

Les Tundra 2021 attendus par Pierre Larose, conseiller aux ventes chez Gareau Toyota à Val-d’Or, sont tous pré-vendus. Il en recevra d’autres en juillet et il faudra prier fort pour que la version de vos rêves soit dans l’inventaire.

Si vous décidez de jeter votre dévolu sur le Tundra 2022 au lieu du modèle qui a entamé son chant du cygne, une chose est sûre : Toyota continuera à rivaliser avec les Américains en proposant un gros camion made in USA mais enrobé de la minutie exportée du Japon.

Toyota Tundra 2021, caisse

Les meilleurs moments
En direct de 03:00 à 04:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.