Essai à long terme du pneu Toyo Proxes Sport A/S : la suite

Essai à long terme du pneu Toyo Proxes Sport A/S : la suiteAuto123.com
Nous mettons à l’essai ce printemps et cet été le pneu Toyo Proxes Sport A/S. Aujour’dhui, la suite.

Nous mettons à l’essai ce printemps et cet été le nouveau pneu Toyo Proxes Sport A/S. Aujourd'hui, la deuxième partie.

À voir aussi : Essai long terme du pneu Toyo Proxes Sport A/S : première partie

Quelques semaines se sont écoulées depuis la prise de possession de ces nouveaux pneus Toyo Proxes Sport A/S. La bonne nouvelle, c’est que la fiabilité de la Subaru Legacy GT Spec.B 2007 semble vouloir se stabiliser. En effet, outre le remplacement de plusieurs composantes du système d’échappement d’origine – avec deux silencieux moins restrictifs pour aider à faire chanter la mécanique boxer –, la vieille japonaise n’a pas bronché depuis l’installation des nouvelles gommes sur les jantes d’origine. Il était temps, comme dirait l’autre!

Il faut dire que j’apprécie toujours cette berline pour son mélange de sportivité et de confort, même si, à côté des véhicules disponibles en 2021, la Spec.B n’est plus tout à fait dans le coup. Son châssis n’a définitivement pas la rigidité des véhicules modernes, et la direction n’est pas aussi chirurgicale que celle de la plus récente WRX STI, mais bon, je ne déteste pas ce retard technologique par rapport aux véhicules du moment. Ça fait changement de ma routine de chroniqueur automobile où la très grande majorité des véhicules mis à l’épreuve offrent un rendement supérieur à celui de cette Legacy des années 2000.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

La Subaru Legacy GT Spec.B 2007, avec les pneus Toyo Proxes Sport A/S

Un pneu confortable
C’est probablement mon âge qui explique cette nouvelle attirance pour des voitures confortables, quoique mes problèmes de dos ont également leur mot à dire dans l’acquisition d’une voiture au tempérament sportif au quotidien. Autrement dit, je ne recherche plus nécessairement une voiture taillée pour les journées à la piste.

Néanmoins, je ne crois pas qu’un pneu haute performance aurait changé grand-chose dans l’absorption des nombreux nids-de-poule présents aux alentours du Grand Montréal, car c’est principalement la suspension de la voiture qui a le mandat d’amortir les irrégularités du bitume, mais bon, je suis toujours aussi étonné de constater à quel point cette suspension travaille bien avec ces jantes de 18 pouces. Le fournisseur Bilstein a fait du bon travail avec cette vieille Legacy!

L’une des qualités recherchées d’un pneu quatre saisons est justement d’être silencieux, et le silence de roulement, ça fait partie des paramètres du confort automobile. Jusqu’ici, cet ensemble de pneus s’est avéré l’un des plus silencieux que j’ai pu tester au fil des années.

En conduite normale, le Proxes Sport A/S s’est comporté de manière exemplaire sur une multitude de chaussées différentes, que ce soit sur une route bosselée, une autoroute fraîchement repavée, un tracé bétonné ou même un chemin plus glissant en gravier. Sans surprise, c’est sur une surface bétonnée que le pneu a démontré la plus grande friction avec la route. Résultat : le roulement se fait entendre de manière plus prononcée dans l’habitacle.

En revanche, sur les portions plus récentes de la route, la Subaru est redevenue la berline silencieuse que je recherche. En fait, sur l’asphalte nouveau, la berline fait surtout entendre le vrombissement de la mécanique 4-cylindres à plat, gracieuseté des silencieux Dynomax récemment installés sur la voiture.

La Subaru Legacy, profil, avec les pneus Toyo Proxes Sport A/S

Une semelle quatre saisons… et performante?
J’ai bien aimé pousser la voiture un peu plus fort dans les virages, ne serait-ce que pour constater qu’il y a une limite à ces pneus quatre saisons. En effet, en abordant un virage à la limite, il est possible de faire (un peu) crisser les pneus. Le rouage intégral de la berline a eu son mot à dire pour cette belle tenue de la voiture dans les virages négociés à cadence soutenue, mais sans la présence de ces pneus quatre saisons, j’aurais certainement pu me retrouver en mauvaise posture.

Une chose est claire, le même exercice avec les pneus usés de l’an dernier aurait eu une conclusion bien différente. Le manufacturier de pneus Toyo avait promis une performance accrue attribuable à ce nouveau mélange de gomme spéciale avec silice nouvellement mise au point et il semble que les résultats étaient à la hauteur de la promesse.

Un autre élément que j’ai pu apprécier durant ces quelques semaines d’essai, c’est la stabilité que cet ensemble de pneus procure. Que ce soit dans les virages ou même sur une chaussée irrégulière, les pneus ne m’ont jamais forcé à serrer les mains sur le volant. Parfois, des pneus haute performance ne font pas bon ménage avec les crevasses pratiquées dans la chaussée, mais ce ne fut pas le cas avec ces pneus.

Le pneu Toyo Proxes Sport A/S

Même avec une forte pluie, les pneus ont répondu présents. C’est vrai qu’il existe des pneus mieux outillés pour faire face à ce genre d’adhérence réduite, mais en général, ces pneus quatre saisons au tempérament sportif offrent un rendement plus que satisfaisant, surtout quand on repense à leur mandat d’être un pneu « plus performant que la moyenne » au sein de la catégorie pneu grand public.

Le Toyo Proxes Sport A/S est un pneu quatre saisons capable de perdurer dans le temps (65 000 km dans ce cas-ci avec une cote Y, 80 000 km dans le cas des ensembles dotés d’une cote V ou W), pas nécessairement un spécialiste de l’adhérence en circuit fermé. Malgré tout, je crois que ce dernier livre la marchandise à l’intérieur de ses limites.

Bande de roulement du pneu Toyo Proxes Sport A/S Pneu Toyo Proxes Sport A/S, de trois angles
Dupont le matin
En direct de 06:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.