nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Les Québécois invités à faire leur part pour l'environnement

Les Québécois invités à faire leur part pour l'environnement

Les Québécois invités à faire leur part pour l'environnement

MONTRÉAL — «Je rêve d'un Noël blanc dans un Québec vert!»

C'est avec ces mots simples et limpides comme une eau de source qu'Yvon Deschamps a expliqué mercredi pourquoi il prenait l'engagement de signer le «Pacte pour la transition», dont l'objectif est d'intensifier la lutte contre le réchauffement climatique et pour la protection de l'environnement.

Au-delà de démontrer qu'il n'avait rien perdu de son sens de la formule du haut de ses 83 ans, l'humoriste à la retraite tenait à être présent parmi les dizaines de personnalités du monde des arts et du spectacle, du milieu scientifique et académique, des Premières nations et autres réunies à Montréal pour présenter le Pacte par lequel tous les Québécois sont invités à s'engager à faire leur part d'efforts pour l'environnement tout en exigeant du gouvernement du Québec qu'il fasse la sienne.

«Il y a urgence climatique et ceux qui nous gouvernent, pour l'instant, ne sont pas à la hauteur de nos exigences et de nos aspirations et (...) je crois que notre peuple, notre société a besoin que la société civile se lève, qu'on transcende nos divergences partisanes et qu'on signe»

Plus de 500 personnalités du monde des arts et du spectacle, du milieu scientifique et académique, des Premières Nations et autres avaient alors déjà signé le Pacte, dont les promoteurs visent la récolte d'un million de signatures dans l'espoir de faire du Québec «un leader et une inspiration pour le monde entier» en matière de transition. À 15h00 mercredi, près de 7500 signatures étaient enregistrées sur le site www.lepacte.ca.

Louis Morissette: «Je représente le problème»

Le document, disponible en ligne, ne demande pas la perfection à ses signataires, mais bien de s'engager à faire leur possible pour réduire leur empreinte carbone, notamment en réduisant leur consommation de pétrole, en réduisant leur consommation en général, le gaspillage et la production de déchets, en mangeant moins de viande et davantage d'aliments produits localement et ainsi de suite.

Le comédien, scénariste et humoriste Louis Morissette a d'ailleurs reconnu s'être d'abord vu comme une nuisance au mouvement lorsqu'on l'a approché.

 

«Je représentais exactement le problème, c'est-à-dire le gars de banlieue de 45 ans qui a des enfants, qui n'a pas le choix d'avoir un char pis qui se dit: ouin, je peux pas trop, je vais essayer de même (...) C'est pour ça que je dois y aller, pour dire non, je ne suis pas parfait. Par contre, je m'engage à une chose: à regarder mon mode de vie présentement et à dire comment je pourrais faire les choses différemment à partir d'aujourd'hui, comment on peut tous faire ça»

«On n'a pas besoin d'être parfaits»

Le défi: convertir François Legault

Le second volet du document représente la contrepartie exigée des gouvernements de qui l'on réclame des lois forçant le respect des engagements climatiques, l'adoption d'un plan pour atteindre et dépasser les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre et, au Québec plus spécifiquement, de lancer un chantier d’efficacité énergétique et d’électrification du Québec, dans les transports et la mobilité durable, les bâtiments et l’industrie.

Les gouvernements sont aussi appelés à donner l’exemple en réduisant leurs propres émissions de 50 pour cent d’ici 2030 et, au Québec, d'aller vers la fin de toute exploration et exploitation des énergies fossiles et d'abolir toutes formes de subventions aux hydrocarbures.

D'autres demandes visent la protection du territoire, du fleuve, des terres agricoles, des eaux de surface et souterraines, des forêts et de la biodiversité par des politiques en matière d'aménagement et d'architecture.

Dominic Champagne dit avoir bon espoir de pouvoir rencontrer le premier ministre François Legault «dans les prochains jours», soulignant que ce dernier, malgré l'absence de véritable plateforme environnementale dans son programme électoral, «a fait amende honorable et a dit qu'il a compris le message de la population» en matière d'environnement.

 

«Je vais essayer non pas de l'antagoniser, mais de le faire rêver au rôle historique qu'il peut jouer. François Legault, de toute évidence, n'est pas un visionnaire à l'égard de cette réalité, mais j'ai bonne espérance qu'il puisse le devenir (...) S'il sent l'appui du peuple québécois derrière lui, on est capables de grandes choses»

Trolls et «tatas»

En plus de s'engager à faire des efforts pour réduire leur impact environnemental, les signataires du Pacte s'engageront aussi à répandre la bonne nouvelle, c'est-à-dire encourager leur entourage à faire de même et à faire agir leur «pouvoir citoyen» par tous les moyens à leur disposition.

Les artistes ont été invités à s'afficher sur les réseaux sociaux, tout en sachant pertinemment qu'ils s'exposeront aux critiques.

«Je le sais qu'on va se faire ''basher''. Je le sais qu'on va passer pour des artistes du Plateau qui font la morale à tout le monde, qui s'enrobent dans la vertu. Ç'a déjà commencé; je pourrais vous faire lire des trolls qui ont écrit cette nuit»

Guillaume Lemay-Thivierge y est de son côté allé de ce conseil: 

«Ne perdons pas trop de temps avec tous les "tatas" qui vont nous faire perdre de l'énergie et faisons de ce beau projet une mode que les gens veulent suivre plutôt que d'essayer de se défendre tout le temps»

En direct de 06:00 à 07:00
5090
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.