• Accueil
  • Davie pourrait hériter de la construction d'un brise-glace, retirée à Vancouver

Davie pourrait hériter de la construction d'un brise-glace, retirée à Vancouver

Davie pourrait hériter de la construction d'un brise-glace, retirée à Vancouver

Ottawa retire au chantier naval de Vancouver la construction du prochain brise-glace de la Garde côtière — un contrat qui pourrait finalement échoir au chantier québécois Davie.

Cette volte-face constitue le nouveau chapitre dans la Stratégie nationale de construction navale, un programme fédéral de plusieurs milliards de dollars.

Le chantier naval Seaspan, de Vancouver, avait été choisi en 2011 pour construire le brise-glace polaire «John Diefenbaker» dans le cadre d'une commande plus importante comprenant également quatre navires scientifiques pour la Garde côtière et deux navires ravitailleurs pour la Marine.

Selon le cabinet du ministre fédéral des Pêches, Jonathan Wilkinson, le brise-glace a été retiré du carnet de commandes de Seaspan et remplacé par 16 navires plus petits dont le gouvernement avait annoncé l'acquisition le mois dernier.

Le cabinet du ministre Wilkinson a indiqué qu'aucune décision n'avait été prise quant au nouveau lieu de construction du «Diefenbaker», mais certains croient que c'est le concurrent acharné de Seaspan au Québec, Davie, qui obtiendra le contrat.

Le chantier de Lévis exerce des pressions depuis 2013 auprès du gouvernement fédéral pour construire ce nouveau brise-glace de la Garde côtière, qui doit remplacer le «Louis St-Laurent». Un porte-parole du chantier Davie a estimé qu'en toute logique, le navire devrait maintenant être construit à Lévis.

Le brise-glace polaire «Louis S. St-Laurent», âgé de 53 ans, est actuellement en cale sèche au chantier Davie.

En direct de 14:00 à 18:00
1045
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.