12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Procès d’Ugo Fredette: Véronique Barbe se sentait en danger

Procès d’Ugo Fredette: Véronique Barbe se sentait en danger

Procès d’Ugo Fredette: Véronique Barbe se sentait en dangerPHOTO: ARCHIVES PC / HO-SÛRETÉ DU QUEBEC

Au procès d’Ugo Fredette, accusé de meurtres prémédités de son ex-conjointe, Véronique Barbe et d'un automobiliste de 71 ans, des policiers sont venus témoigner de la scène du crime.

La journaliste Any Guillemette qui couvre ce procès pour Cogeco Nouvelles a rapporté au micro de Bernard Drainville le témoignage troublant du policier qui s’est présenté le premier au domicile de Véronique Barbe et qui a fait la macabre découverte de son corps ensanglanté.  

Puis, elle est revenue sur le contenu d’un échange de messages textes entre Ugo Fredette et Véronique Barbe, présenté en preuve mardi.  

«Ça donne froid dans le dos et c’est extrêmement émouvant parce qu’elle le supplie de la laisser tranquille. C’est tellement triste, tellement troublant»

Voici un extrait de ces échanges de textos:

«Arrête parce que tu me fais peur. Arrête. Ugo, je te le dis, je n’en veux plus de cette relation»

«Je me suis pris en main. Il y a rien qui peut réparer ça? Je ne t’ai pas frappé»

«Non»

«Ne me laisse pas seul, je ne serai pas capable. Je ne peux plus vivre sans toi»

«Est-ce que je dois appeler quelqu’un cette nuit pour pas que tu me blesses?»

En direct de 10:00 à 18:00
1170
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.