12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Mort d'une femme enceinte : Jonathan Falardeau-Laroche coupable

Mort d'une femme enceinte : Jonathan Falardeau-Laroche coupable

Mort d'une femme enceinte : Jonathan Falardeau-Laroche coupableJonathan Falardeau-Laroche accompagné de Me Simon Roy et de sa mère

Un conducteur épileptique est déclaré coupable de négligence criminelle causant la mort.

Jonathan Falardeau-Laroche a agi avec une «insouciance hautement téméraire et déréglée», conclut le juge Pierre L. Rousseau.

Nul doute pour le juge que le jeune homme de 25 ans a eu une crise d'épilepsie lorsqu'il a heurté mortellement la jeune femme enceinte de 40 semaines en août 2016 devant le CHUL.

Le bébé de cette dernière a été sauvé in extremis avec une double fracture du crâne et une commotion cérébrale.

Dans une décision de 26 pages, le juge fait valoir que l'accusé n'était pas sans ignorer les dangers de la conduite avec une condition épileptique.

Surtout qu'il avait causé un autre accident spectaculaire huit mois à peine avant les tristes événements.

Alors que la défense remettait en doute le témoignage de certains témoins de la Couronne, le magistrat a reconnu la «haute crédibilité» du témoignage du Dr Michel Sylvain, neurologue traitant, de même que celle des collègues de travail de Falardeau-Laroche. Ces derniers l'auraient supplié à plusieurs reprises de ne pas prendre le volant en raison de son état.

Le juge estime également que le jeune homme de 25 ans a menti à son entourage, aux médecins et à lui-même pour pouvoir continuer à conduire.

«Bien sûr, même s'il faut se montrer empathique à l'égard d'un jeune homme qui se trouve atteint d'épilepsie depuis sa jeune enfance, il n'en demeure pas moins que ce dernier n'a pas à faire en sorte de ne pas se soucier de la sécurité et de la vie d'autrui. Ici, la responsabilité pénale de l'accusé, Jonathan Falardeau-Laroche, est élevée et n'est pas de commune mesure, tout au contraire. Dans le seul but, bien égoïstement, de conduire à tout prix son véhicule automobile afin de lui permettre de conserver son emploi, il ment à son entourage, à la Dre Julie Dutil, à lui-même, en croyant être capable de maîtriser, par miracle, ses absences occasionnées par son épilepsie...»

Le procureur de la Couronne, qui a piloté ce dossier, se dit satisfait du jugement et estime qu'un message clair se dégage de ce jugement... 

«Le juge Rousseau a rappelé que de conduire un véhicule à moteur constitue un privilège et non un droit. Il a retenu le niveau élevé d'insouciance téméraire et déréglée de Jonathan Falardeau-Laroche à l'égard de la sécurité et de la vie d'autrui.»

Jonathan Falardeau-Laroche est passible d'une peine de prison à vie.

Il reviendra devant le Tribunal le 3 décembre prochain pour fixer la date des représentations sur la peine.

 

 

En direct de 22:00 à 00:00
2068
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.