• Accueil
  • Un deuxième incident en trois semaines
Mont-Sainte-Anne

Un deuxième incident en trois semaines

Un deuxième incident en trois semaines
Cogeco Nouvelles

Un nouvel arrêt brusque des télécabines du Mont-Sainte-Anne s'est produit ce mercredi après-midi.

L'incident s'est produit vers 14h05, puis les pompiers, ambulanciers et policiers ont été dépêchés sur les lieux peu après 14h30. L'évacuation de la remontée a été complété à 15h33.

Au total, 32 personnes qui se trouvaient à bord des gondoles lors de l'incident. Un seul de ces passagers a été transporté à l'hôpital par ambulance.

Des skieurs, qui étaient à l'intérieur, nous ont décrit que les cabines se sont brusquement arrêtées avant d'aller se cogner sur les fils et les pylônes.

Ce qui ressemble en tout point à ce qui s'est produit le 21 février dernier alors qu'un arrêt brusque de la remontée mécanique est survenu, conséquence d'une baisse de tension du réseau d'Hydro-Québec.

Une vingtaine de skieurs avaient alors été transportés à l'hôpital pour des commotions cérébrales, des fractures des vertèbres, et des chocs nerveux.

Les télécabines avaient été remises en opération le 1er mars dernier juste à temps pour la semaine de relâche.

Dans un communiqué publié en soirée, les membres de la direction du Mont-Saint-Anne se disent «abasourdis» par l'événement et assure que «toutes les inspections réalisées par les experts du manufacturier, sous la supervision des autorités concernées, avaient conclu que la télécabine était sécuritaire et conforme» lors de la remise en service suite à l'incident du 21 février dernier.

Des enquêteurs de la Régie du bâtiment, de la Sûreté du Québec ainsi que des mécaniciens et ingénieurs du constructeur du système de télécabines seront dépêchés sur place afin de faire la lumière sur le nouvel incident. Les gondoles seront hors-services jusqu'à nouvel ordre, mais les opérations régulières du centre de ski sont maintenues. 

À LIRE ÉGALEMENT

Hydro-Québec et l'opérateur du Mont-Sainte-Anne se sont relancés la balle sur la responsabilité du premier incident.

Un skieur, qui a vécu l'incident du 21 février, a déposé dernièrement une demande d'action collective.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les gros #1
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.