• Accueil
  • Décès d'un travailleur de 14 ans en Beauce | L'accident de chariot élévateur aurait pu être évité selon la CNESST

Décès d'un travailleur de 14 ans en Beauce | L'accident de chariot élévateur aurait pu être évité selon la CNESST

Décès d'un travailleur de 14 ans en Beauce | L'accident de chariot élévateur aurait pu être évité selon la CNESSTArchives CNESST

La mort du travailleur de 14 ans, écrasé par un chariot élévateur, à l'été dernier en Beauce aurait pu être évitée selon la CNESST.

Selon les conclusions de l'enquête, le port de la ceinture de sécurité et une longueur adéquate de la chaine aurait pu sauver la vie du jeune employé qui n'avait pas l'âge légal de conduire le chariot.

Le 15 juin 2020 à St-Martin, le bac de résidus métalliques qu'un travailleur de 14 ans devait vider a glissé et s'est retrouvé au fond du conteneur.

Pour le sortir de là, un autre collègue a attaché le bac à la fourche du chariot à l'aide d'une chaîne qui était malheureusement trop longue pour la hauteur du mât. Une fois les fourches soulevées au maximum, le travailleur a effectué une manoeuvre de recul. La tension s'est relâchée soudainement et le chariot s'est reversé.

Le travailleur de 14 ans n'étant pas attaché, il s'est retrouvé coincé sous le véhicule.

Selon la CNESST, le jeune employé n'avait pas la formation nécessaire. Il conduisait le chariot élévateur de l'entreprise pour la première fois.

L'employeur PJB industries recevra un constat d’infraction de la CNESST dont le montant de l’amende doit varier entre 17 000 $ et 70 000$.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l’accident :

  1. Le relâchement soudain et complet de la tension d’une élingue lors d’une manœuvre de recul avec un chariot élévateur a provoqué son renversement latéral.
  2. Ne portant pas la ceinture de sécurité, le cariste a été éjecté et écrasé par la structure de protection du chariot élévateur à la suite de son renversement.
  3. Le manque de formation et de supervision a fait en sorte que le jeune travailleur ignorait les risques reliés à l’utilisation d’un chariot élévateur.
Simulation CNESST

Source: Simulation CNESST

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit à l’employeur l’utilisation du chariot élévateur, et un scellé a été apposé sur le véhicule, lequel n’est plus utilisé par l’entreprise. De plus, la CNESST a exigé de l’employeur qu’il s’assure que chaque cariste lise et comprenne le manuel d’utilisation d’un chariot élévateur avant de l’utiliser. La rédaction d’une procédure de travail sécuritaire pour vider les bacs de résidus dans le conteneur a également été exigée. L’employeur s’est conformé à toutes ces exigences.

Trudeau-Landry
En direct de 12:00 à 15:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.