• Accueil
  • L'accusé roulait à 130km/h avec deux fois et demie la limite permise d'alcool
Accident mortel à Beauport

L'accusé roulait à 130km/h avec deux fois et demie la limite permise d'alcool

L'accusé roulait à 130km/h avec deux fois et demie la limite permise d'alcool
FM93

L'homme accusé d'avoir tué quatre membres d'une même famille dans un accident de la route le 2 septembre sur l'autoroute Dufferin-Montmorency, dans le secteur de Beauport à Québec, avait deux fois et demie la limite permise d'alcool dans le sang.

Dans le cadre de son enquête sur remise en liberté, la Couronne a révélé qu'Éric Légaré présentait un taux de 209 mg d'alcool par 100 ml au moment de l'impact, précisant au passage qu'il circulait à au moins 130km/h dans une zone de 70. L'analyse de son échantillon sanguin montre aussi des traces de cannabis.

La scène de l'accident, captée par des caméras du ministère des Transports, a été diffusée deux fois de suite dans la salle d'audience, provoquant un lourd silence alors que la famille des victimes et des proches de l'accusé de 43 ans retenaient leurs larmes.

Dans la séquence, on aperçoit la Subaru Outback blanche de Légaré frapper violemment le véhicule des victimes qui était le deuxième immobilisé au feu rouge, en attente pour tourner à gauche sur le boulevard François-de-Laval.

James Fletcher, 68 ans et sa fille Shellie Fletcher, 44 ans sont morts lors de la collision. Ses deux petits-enfants Jackson, 14 ans et Emma, 10 ans ont succombé à leurs blessures dans les jours suivants.

Le père d'Emma et d'autres proches ont quitté la salle d'audience pour éviter de revivre la séquence.

Les détails entourant cette tragédie peuvent être racontés parce que la défense a renoncé, à la demande de son client, à demander une ordonnance de non-publication qui est habituellement accordée à cette étape judiciaire.

Le juge Alain Morand interdit néanmoins aux médias et à quiconque de diffuser les vidéos à ce stade du processus.

« Preuve forte »

La Couronne a présenté plusieurs séquences vidéos qui relatent le parcours d'Éric Légaré dans les heures qui ont précédé l'accident fatal.

L'accusé a notamment consommé sept verres de vin et 3 shooters, entre 13h30 et 17h00 au bar du Pub du Parvis sur la rue Saint-Joseph avant de quitter, fortement intoxiqué et en titubant, jusqu'à son véhicule.

Des enregistrements d'autres caméras de sécurité le montre aussi à bord de sa Subaru ignorer des arrêts obligatoires et rouler à sens inverse dans une rue à sens unique.

Des témoins avaient signalé sa conduite erratique aux policiers quelques minutes avec l'accident à Beauport.

«  C'est une preuve forte, un crime grave, un crime qui commande  un emprisonnement »

Durant son témoignage, Éric Légaré a expliqué qu'il ne dormait pas beaucoup en prison parce qu'il « pense beaucoup aux familles des victimes ».

Son père et sa mère ont aussi pris la parole, échappant chacun des sanglots, pour expliquer que leur fils n'est pas une mauvaise personne et qu'ils seront là pour lui.

Ils s'engagent justement à déposer 25 000$ en guise de caution. L'interdiction de consommer de l'alcool, de la drogue et de conduire figurent parmi les conditions énumérées par la défense qui propose aussi de tester son client une fois par mois pour s'en assurer.

Éric Légaré se dit aussi prêt à aller suivre une thérapie d'une durée de 3 à 6 mois pour ses problèmes de consommation d'alcool et de cannabis.

Rappelons que l'accusé fait face à 19 chefs d'accusation dont conduite avec les facultés affaiblies et conduite dangereuse causant la mort.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Fabi la nuit
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.