• Accueil
  • Confiance « totale » du maire envers son service de police
Arrestation musclée d'un homme noir à Québec

Confiance « totale » du maire envers son service de police

Confiance « totale » du maire envers son service de police
Le maire Bruno Marchand accompagné du chef de police Denis Turcotte
FM93

Le maire de Québec, Bruno Marchand, réitère sa pleine confiance envers son service de police qui promet de faire la lumière rapidement sur l'arrestation musclée de jeunes hommes noirs, dans la nuit de vendredi à samedi, à la sortie des bars sur Grande Allée.

Les images qui circulent sur les réseaux sociaux depuis 2 jours soulèvent beaucoup de questions.

Elles montrent notamment un policier frapper une personne déjà immobilisée au sol dans un stationnement ainsi qu'un autre agent envoyer délibérément de la neige avec son pied au visage d'un homme retenu sur le ventre.

Accompagné de son chef de police, Bruno Marchand s'est dit troublé par les images qui font prendre conscience d'une réalité à laquelle les résidents de Québec sont rarement exposés. Il a ajouté qu'il ne voyait pas l'utilité d'une enquête indépendante, pour l'instant.

« Ce qu'on voit à travers une durée limitée dans une intervention policière, c'est une situation qu'on n'a pas envie de voir dans notre ville. Évidemment, quand on regarde ça avec cette lunette-là, c'est troublant. C'est pour ça aussi qu'on va se référer à l'enquête (...) qui va nous permettre d'avoir l'heure juste. (...) Moi, ma confiance est totale envers le service de police. »

Aucune sanction...pour le moment

Dans les heures suivant l'intervention, le Service de police de la Ville de Québec a annoncé la tenue d'une enquête exhaustive soulignant au passage que celle-ci  semble s'être déroulée « de manière qui préoccupe grandement la direction ». Le module des normes professionnelles sera responsable de la démarche.

De son côté, le chef du SPVQ, Denis Turcotte, promet des réponses rapides et concrètes dans ce dossier hautement controversé. Il n'écarte pas non plus que des policiers soient éventuellement suspendus ou affectés à des tâches administratives durant l'enquête.

Les agents sous investigations n'étaient pas en devoir cette fin de semaine, ce qui donne une marge de manoeuvre à la direction  pour « valider les informations », chose qui sera effectuée « promptement » promet le chef de police.

« Cette intervention-là attire notre attention, ça frappe l'imaginaire, c'est préoccupant donc on va s'assurer de faire la lumière là-dessus et d'avoir des résultats concrets très rapidement. »

La situation aurait dégénéré vers 3h00 samedi matin à la sortie des bars sur Grande Allée, alors que des patrouilleurs étaient appelés à intervenir pour des débordements. Il y aurait eu plusieurs arrestations, mais le SPVQ ne pouvait en dire davantage 48 heures plus tard.

Un témoin a raconté au journal Le Soleil que des policiers ont aspergé de poivre de Cayenne des membres de minorités qui tentaient de calmer la foule.

Quart de nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.