• Accueil
  • L'industrie touristique exige la fin des tests pour les voyageurs vaccinés
COVID-19

L'industrie touristique exige la fin des tests pour les voyageurs vaccinés

L'industrie touristique exige la fin des tests pour les voyageurs vaccinés
Le Château Frontenac est l'un des hôtels les plus photographiés dans le monde
Getty Images/Moment/ Jayakumar Radhakrishnan

L'industrie touristique de la région de Québec revendique l'abolition des tests PCR pour tous les voyageurs adéquatement vaccinés qui arrivent au Canada.

Dans une sortie au Château Frontenac organisée par la Table ronde canadienne du voyage et du tourisme, des chefs d'entreprises et des organisateurs d'événements ont accusé d'une même voix Ottawa de les priver inutilement de touristes étrangers.

Avec son carnaval, l'hôtel de glace et le tournoi de hockey Pee Wee, la ville de Québec est en temps normal une destination hivernale prisée par les touristes de l'Asie, de l'Europe et des États-Unis.

Toutefois, l'exigence de fournir une preuve de test PCR négatif à la Covid-19 depuis moins de 72 heures pour tous les visiteurs, même s'ils sont adéquatement protégés, en décourage déjà plusieurs. À preuve, le Tournoi international de hockey pee wee de Québec remarque une baisse de plus de 30% des inscriptions internationales. 

Il s'agit de visiteurs qui restent souvent plus d'une semaine et qui dépensent beaucoup dans la région.

« De voir des équipes qui cancellent encore aujourd'hui, c'est bizarre. On diminue le nombre de personnes, on diminue le nombre d'équipes étrangères. Ce sont des pertes économiques incroyables pour la ville. C'était clair que c'était un irritant majeur le test PCR. » 

50 équipes américaines participent généralement à la compétition, mais il y en aura 10 de moins cette année. Notons aussi qu'à peine 15 formations européennes feront le voyage jusqu'à Québec, alors qu'on en dénombrait le double dans les dernières éditions.

« Discrimatoire et irrationnel »

Alors que la cinquième vague de la pandémie s'amplifie en Europe, les acteurs de l'industrie touristique estiment que le Canada peut se permettre d'assouplir les règles pour les voyageurs qui ont reçu leurs deux doses de vaccin. 

Compte tenu du taux de vaccination au pays et du faible nombre d'hospitalisations, les tests de dépistages PCR sont devenus « irrationnels et discriminatoires » selon la directrice générale de l'Association hôtelière de la région de Québec Marjolaine de Sa.

Cette dernière anticipe par ailleurs une baisse de 30% des réservations dans les hôtels dans les mois à venir, si la mesure persiste.

« Avec le taux de vaccination, avec le fait que nous sommes tous vaccinés, il faut reprendre la vie normale. On ne veut pas que personne ne rentre ça (le virus) , (...) mais on doit regarder pour le futur. »

En ce qui concerne les Canadiens entièrement vaccinés qui n'auront plus, à partir du 30 novembre, à subir de test PCR pour revenir d'un séjour de moins de 72 heures à l'étranger, Marjolaine De Sa parle d'une mesure incohérente puisque les Québécois pourront aller « magasiner » aux États-Unis sans obstacle alors que l'inverse sera impossible.

Plus de 400 000 emplois dépendent de l'industrie touristique au Québec.

Les amateurs de sports
En direct de 20:00 à 00:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.