12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Diamant : 350 000$ pour une photogravure difficilement perceptible

Diamant : 350 000$ pour une photogravure difficilement perceptible

Diamant : 350 000$ pour une photogravure difficilement perceptible

La Ville de Québec et le ministère de la Culture ont allongé 350 000$ supplémentaires pour une «photogravure patrimoniale» quasi imperceptible sur l'une des façades du Diamant. 

Il suffit d'un coup d'oeil pour constater que le résultat final ne rend pas très bien justice aux esquisses du mur extérieur de la rue des Glacis.

On pourrait même croire que le travail n'est pas terminé, mais ce n'est pas le cas.

Prévue dans le budget initial de 54M$, cette photogravure a failli ne jamais voir le jour en raison de l'augmentation des coûts de certains postes budgétaires.

Les élus de l'administration Labeaume avaient donc consentis en août 2018 à verser cette subvention supplémentaire pour éviter que cet élément esthétique ne passe à la trappe.

Ce mur qualifié de «fantomatique» devait rappeller de «manière innovante les détails architecturaux du bâtiment original».

«La photogravure sur la façade du Diamant côté rue des Glacis est terminée à notre satisfaction.»

Une question de luminosité et de soleil

La Ville fait valoir que ça fait partie du concept...

«La photogravure a été réalisée telle que prévue et financée en tant qu’intégration patrimoniale. La photogravure fait partie du concept architectural du Diamant, donc selon la luminosité, elle se transforme, on peut l’apercevoir ou pas dépendamment de la luminosité et du soleil.»

Soyons bons joueurs, nous sommes donc retournés prendre des photos au moment où le soleil est à son zénith lors d'une journée ensoleillée.

Toujours impossible de distinguer la photogravure si l'on se place face à elle, mais elle se révèle à nous si l'on se place en angle.

Rappelons que le gouvernement du Québec a subventionné à hauteur de 30M$ le projet de Robert Lepage et que la Ville de Québec a de son côté mis 7M$ dans l'aventure.  

En direct de 22:00 à 00:00
2061
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.