• Accueil
  • Les midibus ne sont pas des citrons de l'avis de Rémy Normand

Les midibus ne sont pas des citrons de l'avis de Rémy Normand

Les midibus ne sont pas des citrons de l'avis de Rémy Normand
JONATHAN BERNARD, journaliste FM93 : Les déboires des midibus et de la centrale de police

15:30

Le président du RTC assure que les 64 midibus achetés en Belgique ne sont pas des citrons, et qu'ils sont «fiables».

Rémy Normand a ainsi réagi à une note de service, obtenue par Radio-Canada, qui indique que 40 des autobus hybrides de marque Van Hool ont nécessité 350 interventions au garage en 8 mois. Une période lors de laquelle la mise en service de ces véhicules s'est faite de façon graduelle.

Une situation qui n'est pas anormale selon ses dires...

 

«On a vécu ça avec les standards hybrides quand on les a intégrés. On a vécu ça avec les articulés à une autre époque. On a vécu ça avec les articulés hybrides qu'on a intégrés récemment. Y'a toujours une période comme celle-là au travers de laquelle on doit passer pour arriver à mettre les bus en service. C'est un bon véhicule, vous allez les avoir dans la face pendant 14-15 ans, comme tous les autres bus. Ils ne coûteront pas plus cher à entretenir.»

Quand aux chauffeurs, qui ne voudraient pas conduire ces bus les qualifiant de «peu fiables», Rémy Normand parle de résistance aux changements et se questionne à savoir sur quoi se basent-ils pour remettre en doute la fiabilité de ces véhicules.

L'opposition inquiète...

L'opposition à l'hôtel de Ville de Québec est d'avis que le bras droit du maire Labeaume «banalise» les problèmes connus avec les midibus achetés par le RTC.

«Ce n'est pas vrai que les citoyens de la Ville de Québec vont encore être des cobayes pendant plusieurs années pour des autobus que l'on a achetés pis qu'on teste à Québec. On les a achetés au gros prix en passant.»

«La notion du rodage, elle a le dos large. Elle est un peu problématique. Ce produit-là on est les seuls à l'avoir choisi au Québec. D'autres sociétés de transport ont refusé ces produits-là parce qu'ils jugent que le manufacturier n'est pas fiable.»

Le RTC a procédé à l'achat de 64 midibus à la compagnie belge Van Hool au coût unitaire de 783 000$, soit plus cher que les bus hybrides de la compagnie Nova Bus. 

Ces bus sont couverts par une garantie de deux ans.

En direct de 10:00 à 14:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.