12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Budget 2020 : 5G$ d'investissements sur 5 ans

Budget 2020 : 5G$ d'investissements sur 5 ans

Budget 2020 : 5G$ d'investissements sur 5 ansArchives FM93

Sans surprise, la Ville de Québec appliquera une hausse de taxes résidentielles et non résidentielles de 1,3% en 2020.

Dans les faits, le secteur résidentiel connaîtra une hausse moyenne de 1,1%, ce qui est moins que la variation de l'indice des prix à la consommation.

Une disparité qui s'explique en partie par la diminution des dépenses relatives au remboursement des dettes des anciennes municipalités.

Seules les anciennes municipalités de Loretteville, Québec, Sainte-Foy, et Val-Bélair traînent encore des dettes, qui devraient toutes être remboursées au plus tard en 2024.

L'année 2020 marque la fin de l'uniformisation des comptes de taxes des anciennes municipalités fusionnées en 2002, ce qui explique également que les gens de Val-Bélair constateront une baisse moyenne de 3,5% de leur compte de taxes.

La hausse moyenne pour une résidence moyenne évaluée à 283 000$ sera de 33$.

Pour une deuxième année consécutive, le secteur non résidentiel connaîtra une hausse à l'inflation observée plutôt que la croissance du PIB.

Variation de la facture de taxes 2019 pour une résidence unifamiliale moyenne 283 000$

  • Vanier +1,6% (+44$)
  • Charlesbourg +1,6% (+44$)
  • Sillery +1,6% (+44$)
  • Beauport +1,6% (+44$)
  • Ste-Foy +1,5% (+42$)
  • Québec (ancienne ville) +1,4% (+41$)
  • Lac-Saint-Charles +1,3% (37$)
  • Saint-Émile +1,2% (33$)
  • Cap-Rouge +1,2% (33$)
  • Loretteville +0,1% (2$)
  • Val-Bélair -3,5% (-105$)

L'administration Labeaume se targue d'offrir une planification financière stable grâce au renouvellement des principales conventions collectives jusqu'en 2023, et en raison de revenus supplémentaires tirés de la nouvelle entente fiscale avec le gouvernement du Québec qui procurera à la Ville plus de 400M$ d'ici 2024.

Le budget déneigement en hausse

Le budget de la Ville atteindra 1,55G$ et les dépenses anticipées sont de 1,4G$ en hausse de 2,5%.

L'écart servira au paiement comptant des immobilisations.

Le déneigement représente la plus importante hausse des dépenses, soit de 9,2M$ (17,5%) en raison des projets pilotes et un ajustement des quantités de neige anticipées.

La valorisation et le traitement des matières résiduelles voit également son budget augmenter de 5,9M$ (8,8%).

Dette en baisse, mais moins que prévu

La dette nette continuera de diminuer jusqu'en 2024 selon le plan présenté et les investissements prévus désormais sur cinq ans plutôt que trois ans.

De 1,67G$ en 2015, la dette passera à 1,5G$ en 2024.

En 2020, la dette diminuera de 11,7M$ pour atteindre 1,55G$. C'est 16M$ de moins que prévu.

Le directeur général, Luc Monty, explique que la Ville a fait le choix de devancer certains projets en raison d'une vitesse d'exécution le permettant.

5G$ d'investissements sur 5 ans

L'administration Labeaume compte investir 5G$ dans les cinq prochaines années.

À titre comparatif, la Ville prévoyait investir 1,9G$ sur trois ans lors du budget 2019.

Plus de la moitié des investissements prévus seront affectés au transport en commun soit 2,6G$, dont 1,9G$ consacrés au projet de réseau structurant de transport en commun.

L'administration Labeaume a fait le choix de planifier sur cinq ans plutôt que trois, car les grands projets nécessitent une planification à plus long terme.

La Ville de Québec devient la première grande ville de la province à prévoir à plus long terme.

« Plus tu en donnes, moins on entend de démagogie... pis ça correspond aussi avec le gros projet que l'on a, qui est le plus gros dans l'histoire de la Ville. On s'est dit que l'on était aussi ben de mettre le plus de cartes sur la table possible, il y aura moins de questionnements et de démagogie. Politiquement, effectivement ça aide... ça empêche les gens de dire n'importe quoi!»

«Quels vont être les vrais coûts dans cinq ans? On ne le sait pas! On en parlait depuis des semaines... On se demandait avec tout ce qu'il annonce comment le maire va faire pour arriver. Aujourd'hui, on a notre réponse... La carte de crédit est pleine, le maire a décidé d'étirer les paiements sur cinq ans au lieu de trois.»

Grands projets du Plan d'investissement quinquennal

  • 1,9G$ Réseau structurant de transport en commun
  • 545M$ Développement des services du RTC
  • 415M$ Projets d'ingénierie pour les ouvrages de voirie
  • 160M$ Électrification du RTC
  • 143M$ Construction du Centre de biométhanisation
  • 98M$ Construction de la nouvelle centrale de police

 

En direct de 00:00 à 03:00
2582
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.