12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Tramway | Accusé par le maire Labeaume d'être «conspirationniste», Raymond Dion se défend

Tramway | Accusé par le maire Labeaume d'être «conspirationniste», Raymond Dion se défend

Tramway | Accusé par le maire Labeaume d'être «conspirationniste», Raymond Dion se défendVille de Québec
Raymond Dion

13:37

L'ex-conseiller d'Équipe Labeaume, Raymond Dion, maintient que le maire Labeaume a caché aux électeurs le projet de tramway lors des plus récentes élections municipales.

En entrevue avec Éric Duhaime au FM93, celui, qui a été qualifié de «conspirationniste» par le maire, assure que l'ex-ministre déléguée au Transport, Véronyque Tremblay, l'en avait informé au printemps 2017.

Cette dernière lui aurait dit que le premier ministre Couillard avait fait savoir au maire Labeaume qu'il était prêt à allonger 3G$ de fonds publics pour un projet de tramway.

L'ex-président du RTC se défend d'être un «conspirationniste» et indique que le maire lors de la campagne électorale à l'automne 2017 répétait à ses candidats qu'il s'en venait avec un «beau projet».

«C'était plus que dans l'air... Puis nous autre on n'a jamais fait partie des tractations. Moi, je me suis bien défendu et j'ai dit écoute moi, je ne me mêlerai pas de ça. De toute façon si j'avais osé lui en parler, il aurait été fâché et il m'aurait dit de quoi tu te mêles.»

«Tout ce qui se décide, c'est entre deux personnes... Labeaume et son chef de cabinet! Puis quant au reste j'ai jamais rien entendu parler.»

«Je suis prêt à passer le détecteur de mensonges s'il le veut...»

Raymond Dion a raconté que lorsqu'il était président du RTC le maire s'est fâché contre lui en 2010 pour s'être prononcé publiquement en faveur d'un tramway. 

Visiblement furieux d'apprendre ça dans les pages du Soleil, Régis Labeaume lui aurait lancé qu'il avait été «brainwashé par le RTC.»

 

«Là évidemment le Roi soleil, il y avait un petit nuage qui s'était pointé... Facque écoute bien, mon narcissique il venait d'en perdre des plumes.»

Le conseiller indépendant de Loretteville - Les Châtels dit ne pas avoir changé de position sur le tramway contrairement au maire Labeaume.

Celui, qui a claqué la porte d'Équipe Labeaume en 2018 pour avoir les coudées franches, qualifie aujourd'hui ses anciens collègues de «petits lutins» du maire.

Il accuse Régis Labeaume de faire du «spectacle» et croit que sa sortie lors du plus récent conseil municipal «a fait mal» à son ancien chef.

C'est pourquoi ce dernier lui aurait lancé en réplique que sans lui il n'aurait pas été réélu.

Raymond Dion rappelle qu'il a été élu en 2005 et 2007 sans l'aide du maire avant d'être élus à trois reprises sous la bannière d'Équipe Labeaume.

Mon chien était mort en 2013

Remplacé par Rémy Normand à la tête du RTC à la suite de l'élection de 2013, Raymond Dion reste visiblement amer.

Il raconte que le maire aurait tenté de le tasser avant la campagne électorale pour faire de la place à un nouveau visage.

Raymond Dion aurait alors refusé un poste de commissaire aux affaires municipales offert par le Régis Labeaume.

«Il me dit: ''j'aurais une job pour toi comme commissaire aux affaires municipales. Là, le parti libéral, ils m'en doivent une parce que j'ai placé Mme Dionne à la Ville.'' Quand quelqu'un te dit ça, c'est qu'il veut se débarrasser de toi...»

Il nous a été possible de retracer l'existence d'un sommaire décisionnel de la Ville faisant état du prêt de service de l'ex-députée libérale France Dionne.

Cette dernière a oeuvré à titre de directrice du Bureau des relations internationales de la Ville de Québec de janvier 2014 jusqu'en avril 2015.

Le sommaire en question est toutefois daté du 19 décembre 2013 soit plus d'un mois après le scrutin municipal du 3 novembre de la même année.

En direct de 07:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.