12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Abandon du projet de ciné-parcs à Québec

Abandon du projet de ciné-parcs à Québec

Abandon du projet de ciné-parcs à QuébecGETTY IMAGES

Les ciné-parcs gratuits qui devaient accueillir leurs premiers cinéphiles à compter du 2 juillet prochain ne verront tout simplement pas le jour.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, qui semblait extrêmement contrarié en faisant l'annonce vendredi matin, a délibérement pointé du doigt les distributeurs de films qui refusaient de lui permettre de diffuser des films gratuitement. 

Les citoyens devront donc oublier l'idée de fréquenter les sites d'Expo-Cité et de l'Aéroport international Jean-Lesage pour y visionner des films «comme dans le temps».

«L'aspect concurrentiel avec les salles de cinéma est vraiment exagéré! C'est malheureux pour tous les gens de Québec. Les gens adoraient l'idée. Visiblement, on ne vit pas sur la même planète. On ne rencontre pas les mêmes gens. Je ne vais pas régulièrement à Cannes, mais je vais à Duberger.»

«À la Ville de Québec, on se questionne sur la distribution des films au Québec. Est-ce qu'il est sain pour le développement télévisuel et du cinématographique au Québec, que deux individus détiennent un monopole de distribution? Tous les monopoles sont malsains. Par définition, tous les monopoles font que c'est le client qui paie. Dans les prochaines semaines, nous allons analyser l'impact de ce monopole sur l'industrie cinématographique et télévisuel de Québec. Et le cas échéant, nous pourrons proposer aux deux gouvernements qu'ils n'utilisent plus nos taxes pour alimenter le monopole.»

Des distributeurs réfractaires

Plus tôt cette semaine, les principaux distributeurs de films auraient de façon «concertée» décidé de «boycotter» le projet de l'administration Labeaume imaginé afin de se tricoter un été.

Ils refusaient de rendre accessible leur catalogue de vieux films tant et aussi longtemps que la Ville maintenait la gratuité de ces ciné-parcs temporaires.

Le maire Labeaume avait pris la plume pour écrire à deux de ces distributeurs pour les inciter à revenir sur leur décision en raison du contexte.

Il insistait pour dire que la Ville paierait les droits de diffusion à même le budget de la Ville, et que seuls de vieux films y seraient présentés. (Karate kid, Ding et Dong, The Shining, Chéri j'ai réduit les enfants, etc.)

Refusant de dire qu'il s'agissait d'une annonce précipitée, Régis Labeaume a convenu qu'il n'avait pas obtenu d'assurance des distributeurs, mais qu'il n'avait jamais pensé que ces derniers s'y opposeraient. Décidément, aucun terrain d'entente n'a été trouvé.

En direct de 07:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.