• Accueil
  • BAPE | Les pro-tramway réclament le retrait de la «camisole de force budgétaire»

BAPE | Les pro-tramway réclament le retrait de la «camisole de force budgétaire»

BAPE | Les pro-tramway réclament le retrait de la «camisole de force budgétaire»Cogeco Nouvelles

Une vingtaine d'organismes et de regroupements pro-tramway n'ont pas manqué de critiquer plusieurs aspects du projet de 3,3G$ piloté par la Ville de Québec à l'occasion de la phase finale des audiences publiques du BAPE.

Bien que qualifié d'«emballant», «nécessaire», et même «fantastique», le projet de tramway est perfectible aux dires de plusieurs.

Équiterre, le Conseil régional en environnement de la Capitale-Nationale, Accès Transport Viable et Trajectoire Québec ont milité lors du dépôt de leur rapport en faveur d'une «flexibilité budgétaire» afin d'améliorer le projet.

On cite notamment en exemple l'abandon du trambus et des liens mécaniques haute-ville / basse-ville pour des raisons budgétaires.

Ce qui a notamment fait dire à François Pepin de Trajectoire Québec que l'on devait retirer la «camisole de force budgétaire» imposée par les gouvernements supérieurs et par le fait même donner les coudées franches au bureau de projet.

Questionné par les commissaires, M. Pepin a notamment fait valoir que l'on devrait offrir le même traitement que celui offert à la métropole où l'on n'hésite pas à investir davantage pour bonifier les projets de transport en commun.

Plusieurs ont tour à tour fait part de leur profonde déception en regard de la décision d'abandonner le trambus sur le boulevard Charest en affirmant toutefois qu'un Métrobus serait un moindre mal.

D'autres ont réclamé la bonification des stations et pôles d'échanges où l'on devrait retrouver des toilettes publiques et des commerces de proximité.

L'argument de la sécurité avancée par l'administration Labeaume pour justifier des stations épurées a été rejeté du revers de la main par plusieurs intervenants.

Pour un tracé sur Henri-Bourassa

La Table de concertation des personnes aînées réclame une modification du tracé du tramway afin qu'il passe par le nouveau mégahôpital de l'Enfant-Jésus.

On fait valoir l'importance de cette infrastructure à l'échelle provinciale, mais d'autant plus pour la clientèle âgée.

Ce tracé aurait également pour avantage de desservir la Gare du Palais et le Cégep Limoilou.

La desserte des banlieues nord est aussi indispensable de l'avis de la Table de concertation des personnes aînées.

À cet effet, on demande au BAPE d'obtenir l'assurance que le tramway se rendra jusque dans Charlesbourg, alors que l'administration Labeaume a ouvert à la possibilité de faire passer à la trappe ce tronçon advenant l'explosion des coûts.

Le Collectif Transport abordable et accessible à Québec, qui milite en faveur d'une tarification sociale basée sur le salaire, ajoute même que l'on devrait aller plus au nord.

«On espérait que le tracé aille sur Henri-Bourassa parce que c'est important, il s'agit d'un hôpital. Ce sont des personnes malades! Y'a des proches aidants qui viennent... Et on voyait très mal, je vous le dis dans mes termes d'avoir une personne qui s'en va à l'hôpital souvent avec le cancer, ce n'est pas facile... Elle fait des transferts un peu partout avec toutes sortes de bus. Tu n'es pas capable quand tu n'es pas bien. Alors on se disait : «Youppi! On va avoir une intégration.» On ne l'a pas eu... Ça, c'est quelque chose qui nous préoccupe.»

Quand Montréal s'en mêle...

Deux organismes à la dénomination bien montréalaise ont fait part de leur opinion à l'occasion de la deuxième journée du dépôt de mémoires lors des audiences du BAPE.

Luc Gagnon de la Coalition Climat-Montréal a notamment vanté le mérite de l'administration Labeaume qui promeut le tramway contre vents et marées.

Tandis que Jean-François Lefebvre, porte-parole de Imagine Lachine-Est est venu vanter les mérites du tramway alors que certains parlent d'un mode de transport appartenant au passé.

«On a tendance à avoir l'impression que la Ville n'a pas été efficace à défendre le tramway parce que ça fait 10 ans que ça dure... Moi, au contraire, je veux insister sur quelque chose. Je pense que la Ville est très courageuse parce que c'est un peu comme un boxeur qui va dans le ring avec un bras attaché dans le dos. Et le bras attaché dans le dos, c'est le gouvernement du Québec qui l'attache. C'est aussi le contexte à Québec où tout est fait un peu en faveur de l'automobile.»

Les détracteurs au projet de tramway n'ont pas encore commensé à se faire entendre, mais plusieurs d'entre-eux le feront à titre personnel d'ici à vendredi.

En direct de 19:00 à 21:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.