• Accueil
  • Une bulle dans l’Est du Québec? | «Que l’on tienne compte d’une réalité régionale» -Pascal Bérubé

Une bulle dans l’Est du Québec? | «Que l’on tienne compte d’une réalité régionale» -Pascal Bérubé

Une bulle dans l’Est du Québec? | «Que l’on tienne compte d’une réalité régionale» -Pascal BérubéPC/Jacques Boissinot
Le député Pascal Bérubé
Vers une « bulle Est-du-Québec » après le 8 février?

12:41

Certaines régions du Québec pourraient-elles être exemptées de certaines formes de confinement, voire, du couvre-feu, après le 8 février? Le débat est lancé.

En conversation avec Bernard Drainville, le député du Parti québécois de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, le maire de Sept-îles, Réjean Porlier, et l’ancien maire de Saguenay, Jean Tremblay, y vont de leur point de vue.

Toutes les régions n’étant pas touchées de la même manière, Pascal Bérubé espère un retour des codes de couleurs pour les régions et la mise en place d’un barrage routier à La Pocatière, comme au début de la pandémie.

« Essentiellement, que l’on tienne compte d’une réalité régionale. Une bulle qui serait constituée du Bas St-Laurent et de la Gaspésie, un peu comme les Maritimes l’ont fait. Est-ce que l’on pourrait maintenir le couvre-feu, mais avec des mesures propres à notre région? »

Pour sa part, le maire de Sept-îles, où il y a un nombre infime de nouveaux cas d’infection, abonde dans le même sens.

« On pourrait moduler les mesures, dit Réjean Porlier. Depuis le début, on est la courroie entre le gouvernement et les citoyens. Et là, on est tous passés au rouge, malgré les bons résultats qu’on avait dans notre cour.

« On a eu nos hausses, nous aussi, pendant le temps des Fêtes. Mais c’est derrière nous et la réalité: c’est que ça va bien présentement. J’ai parlé avec le docteur Arruda lors des deux dernières semaines et je lui ai suggéré: pourquoi ne pas avoir des seuils? »

L’ancien maire de Chicoutimi et de Saguenay, Jean Tremblay, estime que le confinement a fait ses preuves. Depuis sept jours, la moyenne de nouvelles infections quotidiennes au Saguenay est de 15 à 20, contrairement à 250 par jour à la mi-novembre.

« La situation s’améliore, mais ça ne fait pas assez longtemps qu’on a amélioré notre situation. J’ouvrirais les commerces, mais avec des règles très strictes : ouvrir les commerces une journée ou deux par semaine, pas plus que ça. »

Fabi la nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.