• Accueil
  • Propagande publicitaire? | «Ça me semble malsain au niveau démocratique» -Paul St-Pierre Plamondon

Propagande publicitaire? | «Ça me semble malsain au niveau démocratique» -Paul St-Pierre Plamondon

Propagande publicitaire? | «Ça me semble malsain au niveau démocratique» -Paul St-Pierre PlamondonPC/Paul Chiasson
Paul St-Pierre Plamondon
Le chef du PQ compare les nombreuses publicités du gouvernement à «une forme de propagande»

8:25

Le chef du PQ compare les nombreuses publicités du gouvernement à «une forme de propagande»

Paul St-Pierre-Palmondon, chef du Parti québécois

Détails

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a comparé les nombreuses publicités sanitaires du gouvernement du Québec à «une forme de propagande», ce qui lui donne le monopole du message.

Qu’est-ce qu’une forme de propagande dans le contexte de la pandémie?, lui a demandé l’animateur Patrick Lagacé.

« Le gouvernement a le monopole du message et il a un budget illimité en publicité. Propagande, publicité, on s’entend, ce sont des messages payés. »

« Évidemment qu’on est pour des messages de publicités qui visent à informer la population en temps de pandémie au niveau sanitaire, mais il y a aussi une bonne part de messages du gouvernement qui sont des remerciements… Des messages pour dire que ça va bien ou ça va bien aller. On m’a demandé si le gouvernement n’avait pas intérêt à étirer cette situation de monopole. J’ai dit : évidemment. »

L’animateur a demandé à deux ou trois reprises ce que le chef du PQ voulait dire en parlant « planter certaines idées dans la tête de la population », ce qu’il a déclaré plus tôt dans la journée au Journal de Montréal. 

« La publicité c’est planter une idée. C’est de donner une opinion que l’on peut avoir sur un produit. Ici, c’est un gouvernement. La publicité, ce n’est pas de l’information et ce n’est pas de la démocratie. La démocratie, ce sont des journalistes qui ont accès aux ministres. Ce sont des partis d’opposition qui posent des questions. »

« On a un gouvernement qui veut nous amener dans une Assemblée nationale virtuelle, qui n’est pas pressé de venir répondre aux questions, qui n’expose pas ses ministres. Mon message, c’était: on veut plus de démocratie. On veut reprendre les travaux. »

En direct de à
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.