• Accueil
  • Meurtre d'une femme à Limoilou | À quand les bracelets électroniques pour les hommes violents?

Meurtre d'une femme à Limoilou | À quand les bracelets électroniques pour les hommes violents?

Meurtre d'une femme à Limoilou | À quand les bracelets électroniques pour les hommes violents?GETTY IMAGES/E+/FUNKY-DATA
Sénateur Pierre-Hugues Boisvenu : Pour contrer les féminicides, le port d'un bracelet électronique pour les hommes violents

11:33

Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu en a assez, il faut en faire plus pour protéger les femmes contre les hommes violents au Canada.

Un 13e féminicide est survenu au Québec mardi. Une femme dans la cinquantaine a été assassinée dans Limoilou quelques mois à peine après que son présumé meurtrier ait vu les accusations contre lui tomber en échange d'un engagement à ne pas importuner la victime.

C'est cette même victime, Nathalie Piché, qui a été retrouvée poignardée dans son appartement 4 mois plus tard par Noureddine Mimouni.

«Je suis convaincu que si les 13 femmes avaient été assassinées la même journée au Québec les gouvernements auraient agi. C’est comme si l’écho ne sort pas du Québec. Ça ne se rend pas à Ottawa.»

À la fin mars, le sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu avait déposé un projet de loi pour mieux surveiller les hommes accusés de violence conjugale en attente de leur procès.

«50% des hommes ne respectent pas leurs conditions données par un juge» se désole M. Boisvenu.

«Les bracelets électroniques, tous les pays s’en vont là sauf le Canada, alors je suis un peu découragé.»

«Oui ça donne des résultats les bracelets. Je pense à l’Espagne où 800 femmes sont équipes d’avertisseurs par rapports aux 800 hommes qui ont un bracelet électronique. Il y a eu 2 meurtres en 3 ans.»

Trudeau-Landry
En direct de 12:00 à 15:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.