• Accueil
  • Scandal sexuel en Haïti: la ministre Bibeau annonce de l'aide

Scandal sexuel en Haïti: la ministre Bibeau annonce de l'aide

Scandal sexuel en Haïti: la ministre Bibeau annonce de l'aide Photo: Archives La Presse canadienne
la ministre canadienne du Développement international, Marie-Claude Bibeau

OTTAWA — Alors que se précise l'ampleur du scandale de nature sexuelle ayant entaché Oxfam en Haïti, la ministre canadienne du Développement international implore les Canadiens de garder confiance envers l'organisation humanitaire et ses travailleurs.

En entrevue téléphonique depuis la capitale haïtienne de Port-au-Prince, lundi, Marie-Claude Bibeau a plaidé qu'«un cas, c'est un cas de trop», mais qu'il ne fallait pas non plus «généraliser» et parler d'une «culture d'entreprise» au sein de l'organisation basée en Grande-Bretagne.

La ministre a offert cette analyse quelques heures après qu'Oxfam eut publié un rapport partiellement caviardé sur les allégations visant sept de ses employés, qui auraient eu recours à des prostituées dans ses locaux haïtiens après le séisme de 2010.

Elle a précisé qu'elle avait obtenu la garantie d'Oxfam Canada et d'Oxfam Québec qu'aucun employé ni aucun fonds canadien n'était lié à la situation en Haïti, soutenant qu'il serait «dommage» que cette affaire ait un impact négatif sur la générosité de la population canadienne.

La ministre Bibeau effectue actuellement sa troisième visite officielle dans l'île des Antilles, où elle est cette fois venue annoncer une aide de 8,3 millions $ en appui à l'initiative Voix et leadership des femmes, dirigée par le Centre d'étude et de coopération internationales (CECI).

Elle doit profiter de la journée de mardi pour rencontrer plusieurs dirigeants haïtiens, dont le premier ministre Jack Guy Lafontant, sept ministres de son gouvernement, ainsi que le président Jovenel Moïse.

Celui-ci a prévenu vendredi dernier que le scandale d'Oxfam était «la pointe de l'iceberg» et réclamé d'autres enquêtes sur des organisations non gouvernementales (ONG) qui sont débarquées en Haïti après le séisme, nommant explicitement Médecins sans frontières. «Ce n'est pas seulement Oxfam, il y a d'autres ONG qui sont dans la même situation, mais ils dissimulent l'information à l'interne», a dénoncé le président Moïse dans une entrevue accordée à l'agence de presse Reuters. 

En direct de 18:00 à 00:00
1189
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.