12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Crise dans les CHSLD | «Ce n’est pas juste la faute de l’État ou des gouvernements précédents» - Jean Charest

Crise dans les CHSLD | «Ce n’est pas juste la faute de l’État ou des gouvernements précédents» - Jean Charest

Crise dans les CHSLD | «Ce n’est pas juste la faute de l’État ou des gouvernements précédents» - Jean CharestPhoto: Cogeco Nouvelles
Jean Charest

33:23

L'ancien premier ministre Jean Charest a pris sa part de responsabilité pour la crise affreuse que traversent actuellement les CHSLD et le système de santé dans son ensemble dans la foulée de l'actuelle pandémie. 

Dans une longue entrevue jeudi soir à l'émission Mario Langlois en direct, M. Charest a toutefois tenu à préciser que cette responsabilité devait impérativement être partagée par tous les acteurs de la société québécoise.

« Ce n’est pas juste l’État ou les gouvernements précédents, attention. Les familles, les individus, notre responsabilité pour préparer notre vieillesse, pour être en santé. Ce serait tellement plus facile si on pouvait mettre le doigt sur une seule personne, une seule politique, mais ce n’est pas comme ça. »

Celui qui a dirigé le Québec de 2003 à 2012 n'a d'ailleurs pas hésité à rendre aux dirigeants actuels tout le mérite qui leur revient. La gestion de cette crise n'est pas chose aisée et tous, quel que soit le banc sur lequel ils siègent, ont, selon lui, fait un remarquable travail.

« Ça me fait plaisir de dire que François Legault fait bien ça. Son gouvernement, je pense, fait bien ça. Quand arrive une crise comme ça, j’ai vécu des crises aussi, on souhaite que le premier ministre du Québec, et celui du Canada réussissent. Je trouve que les partis d’opposition se sont bien chargés de leur responsabilité. C’est ce que souhaite la population. »

Dans cette entrevue d'une trentaine de minutes, M. Charest a réagi à plusieurs dossiers:

L'Impact au Québec et au Canada... Austérité inévitable?

« Il y aura un moment de vérité et il faudra payer. Ça, ça veut dire qu'en sortant de la crise, il y aura des programmes d'austérité pour contrôler les dépenses, des programmes pour augmenter les revenus du gouvernement, ça peut être la TPS, la TVQ. Il y aura des débats sur une taxe sur les plus riches, sur la richesse, sur les successions. Il y aura plein de débats là-dessus et surveillez ça parce que ça va venir assez rapidement, dans les deux prochaines années à mon avis. » 

Les pertes d'emplois aux États-Unis

« Ils ont perdu, le mois dernier, 22 millions d’emplois. Le pire qui leur est arrivé pendant la crise financière, c’était d’en perdre 800 000 pendant un mois. Le pire de leur histoire, c’était 2 millions après la Deuxième Guerre mondiale. Mais 22 millions, dans un seul mois, c’est un choc. Ce n’est pas juste une récession ou une crise économique, c’est un choc. »

L'importance de la Chine dans la relance économique mondiale

« On a été de bons partenaires. Là, en ce moment, en raison de l’histoire de l’extradition de la no 2 de Huawei, la relation n’est pas bonne. Ça, ça pose un problème. La Chine a coupé un moment donné les exportations de porc et ça a eu un impact direct sur les producteurs de porc au Québec. Il ne faut pas donner la bénédiction à la Chine sans confession, mais on a besoin d’une politique canadienne qui nous permet d’avoir une relation constructive avec la Chine. »

En direct de à
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.