• Accueil
  • L’urgentologue Alain Vadeboncoeur, victime d’usurpation d’identité

L’urgentologue Alain Vadeboncoeur, victime d’usurpation d’identité

L’urgentologue Alain Vadeboncoeur, victime d’usurpation d’identitéPhoto Institut de cardiologie de Montréal

L’urgentologue bien connu a eu la mauvaise surprise de découvrir qu’une compagnie américaine utilisait son image et son nom afin de vendre des produits amaigrissants sur les réseaux sociaux.

Depuis 30 ans, Alain Vadeboncoeur pratique le métier d’urgentologue. Ayant souvent participé à des émissions de télévision et de radio au cours de sa carrière, il est bien connu du public québécois.  

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, il a souvent été interviewé à ce sujet. 

Usurpation d'identité

Dr Vadeboncoeur a récemment eu vent du subterfuge de l’entreprise américaine lorsqu’une dame lui a envoyé un courriel pour lui demander si les gélules amaigrissantes dont il faisait la promotion sur Facebook étaient vraiment efficaces.

«C’est alors que j’ai découvert quelque chose de vraiment invraisemblable : une annonce extrêmement élaborée où je me vois en expert en nutrition et excès de poids qui traite de grandes vedettes avec un produit qui s’appelle Keto Advance. Un produit fait par une compagnie américaine Bio Trim Labs. Avec plusieurs pages de textes sans faute. Donc, une fausse annonce qui m’utilise»

Depuis, il reçoit de nombreux courriels de gens lui demandant des informations sur le produit amaigrissant.

Il a même reçu un courriel d’une autre dame qui lui a dit qu’elle avait acheté pour 100$ de ce produit et que l’entreprise lui avait chargé 300$ sur sa carte de crédit.

«Non seulement il y a de la fausse représentation, de l’usurpation de l’identité, mais il semble y avoir de la fraude dans l’achat. C’est complètement aberrant»

«C’est terrible pour votre réputation» 

«Évidemment, ce n’est pas très bon pour ma réputation, mais c’est surtout pour les gens qui achètent ce produit qui ne semble pas efficace selon les nutritionnistes que j’ai consultées»

«Poursuivre une compagnie américaine avec des serveurs russes difficiles à cibler, on me dit que ce serait à la fois complexe et onéreux avec peu de chance de succès»

Notons que d'autres personnalités publiques - Julie Snyder, Véronique Cloutier et Guylaine Tremblay - ont été piégées de la sorte par le passé.

En direct de 18:00 à 19:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.