• Accueil
  • Sondage Léger | La santé mentale des dirigeants de Québec meilleure que celle de leurs employés

Sondage Léger | La santé mentale des dirigeants de Québec meilleure que celle de leurs employés

Sondage Léger | La santé mentale des dirigeants de Québec meilleure que celle de leurs employésGETTY IMAGES/STONE/TIM ROBBERTS

Un sondage Léger commandé par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec révèle que la santé mentale des employés est plus précaire que celle de leurs patrons. 

Parmi les 453 dirigeants d'entreprise de la région de la Capitale-Nationale qui ont répondu au sondage, 47% des dirigeants d'entreprise qualifient leur santé mentale de très bonne ou excellente. 

Le pourcentage chute considérablement chez les 25-34 ans (26%), on peut donc comprendre que les jeunes gestionnaires sont plus affectés par la pandémie. 

Les gestionnaires avouent du même coup, que leur propre santé mentale est meilleure que celle de leur équipe.

Optimistes malgré tout

Bien que la pandémie entraîne véritablement des répercussions sur l'optimisme des dirigeants, dans l'ensemble, ils pensent que 2021 sera meilleure que 2020; la plupart entrevoit la nouvelle année avec résilience. 

Ils savent néanmoins que les affaires ne seront pas comparables aux années précédentes.

Les données récoltées par Léger montrent que ce sont les dirigeants d'entreprise de la région de Québec (59,8%) qui s'en sortiraient le mieux. 

Ils sont plus optimistes envers la situation que les dirigeants ailleurs au Canada (56,4) ou aux États-Unis (57%).

Embauches et congédiements

Près de la moitié des entreprises de la région (46%) ont dû procéder à des mises à pied permanentes ou temporaires. 

En contrepartie, des rappels et des embauches ont eu lieu, puisqu'entre janvier et décembre 2020, on constate que 60% des entreprises sondées ont un bilan neutre ou positif au niveau du nombre d'employés. 

Ils ont donc minimalement conservé le même nombre de travailleurs ou augmenté ce nombre. 

Deux entreprises sur trois ont mentionné vouloir embaucher en 2021.

Pénurie de main-d’œuvre

Cependant, on note que la pandémie n'a pas enrayé la problématique de pénurie de main-d'œuvre. 

À 88%, les entreprises disent éprouver de la difficulté en ce sens. 61% d'entre elles avouent que la difficulté de recruter des employés joue un rôle dans la possibilité de croissance de l'entreprise. 

La pénurie de main-d'œuvre est la principale inquiétude des dirigeants en 2021.

 

Ce sont 453 dirigeants d'entreprise de la région de la Capitale-Nationale qui ont répondu au sondage piloté par la firme Léger. Pour ce sondage mené du 23 novembre au 11 décembre 2020, Léger considère son échantillon comme étant béton.

 

 

Que Québec se lève
En direct de 07:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.