• Accueil
  • Mourir dans un hôtel défraîchi | «C'est inacceptable, même temporairement»

Mourir dans un hôtel défraîchi | «C'est inacceptable, même temporairement»

Mourir dans un hôtel défraîchi | «C'est inacceptable, même temporairement»Photo Émilie Nadeau
Finir ses jours dans un hôtel miteux...au Québec en 2021.

18:30

Finir ses jours dans un hôtel miteux...au Québec en 2021.

Le commentaire de Lise Ravary.

Détails

Avec Bernard Drainville et Lise Ravary Dans Drainville PM

Le reportage d’Ariane Lacoursière fait beaucoup réagir. La journaliste de La Presse a publié un article, jeudi, où elle décrit comment des gens en soins palliatifs ont été relocalisés pour finir leurs jours dans un hôtel défraîchi. 

La journaliste a expliqué que depuis le début de la pandémie, l’unité de soins palliatifs de la Cité-de-la-Santé a été relocalisée dans un vieil hôtel défraîchi sur le bord de l’autoroute 15, à Laval.

Cette relocalisation a été effectuée pour permettre à l’hôpital d’y accueillir des patients atteints de la COVID-19.

Comme elle le décrit, ces patients vivent leurs derniers moments de vie dans une chambre d’hôtel avec des trous sur les murs, du papier peint décollé et des fenêtres sales.  

Selon le CIUSSS de Laval, cette situation est temporaire.

Le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ont vivement réagi.

«C'est épouvantable. Je ne peux pas m'imaginer qu'au Québec, en 2021, on fait vivre ça à certains de nos aînés. C'est inacceptable, même temporairement» 

«Depuis le début de la pandémie, pour moi, ce n’est pas temporaire. Je vais être très clair, j’ai demandé d’avoir un correctif dans les prochaines semaines. On est en discussion avec l’équipe du PDG pour voir comment ça va être corrigé très rapidement. Vous savez ma notion des services à la clientèle, ce ne sont pas les photos que j’ai vues ce matin dans le Journal» 

Bernard Drainville et Lise Ravary ont également commenté la situation.

«J'ai l'impression, encore une fois, que c'est la bureaucratie qui ne comprend pas quelque chose. Ça me donne des frissons. Qu'est-ce qui passe par la tête des CIUSSS pour s'imaginer 30 secondes que c'est correct»

«Ce sont des aînés en fin de vie. Des gens qui ont payé des taxes et des impôts au Québec et qui ont contribué à la société. Et qui finissent leur vie comme ça, dans un décor miteux. C'est indigne et ce n'est pas acceptable» 

Plus tôt au micro de Paul Arcand, une préposée aux bénéficiaire a décrit l'environnement dans lequel sont plongés ces personnes en fin de vie. 

Dupont le matin
En direct de 06:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.