• Accueil
  • Effets dévastateurs de la COVID longue | «C’est un virus hypocrite»

Effets dévastateurs de la COVID longue | «C’est un virus hypocrite»

Effets dévastateurs de la COVID longue | «C’est un virus hypocrite»Photo prise sur Facebook
Covid longue: témoignage bouleversant d'une femme de 45 qui doit se reconstruire.

10:45

Anne Marie Gélinas n’a jamais pensé que la COVID-19 pouvait complètement chambouler sa vie. Âgée de 45 ans et en bonne santé, cette enseignante au cégep a notamment dû réapprendre à marcher. 

Selon une récente étude américaine qui a évalué plus de deux millions de patients atteints de la COVID-19, environ 25 % d’entre eux souffrent de symptômes divers plusieurs mois après avoir été contaminés. 

C’est le cas d’Anne Marie Gélinas. Cette enseignante au cégep en techniques infirmières a eu la COVID lors de la deuxième vague, l’automne dernier.

Son conjoint et elle ont été infectés par un de ses garçons qui l’a attrapé lors d’une éclosion dans sa classe du secondaire.  

Sur le coup, les deux parents n’ont presque pas ressenti de symptômes. 

«Après 10 jours, tout le monde est retourné à l’école et au travail et c’était comme fini. Mais sept jours après, j’ai commencé à avoir des symptômes qui ressemblaient à des chutes de tension, comme des malaises. J’ai arrêté de travailler, on m’a investiguée, on pensait que j’avais des problèmes de tension artérielle. Mais c’est cinq mois plus tard que ç’a frappé fort. Ce que je faisais, c’était des convulsions. Quand mon fils a appelé l’ambulance, j’en faisais aux 30 minutes. Finalement, je faisais une encéphalite limbique post COVID. Une inflammation du cerveau suite à la COVID»  

Selon ce que la mère de famille a appris, il n’y a que 1% de la population qui développe ce type de graves complications après avoir été contaminé par la COVID-19. 

«Je ne me rappelle pas de mon transport en ambulance. J’ai environ un 5 mois de souvenirs effacés dans ma mémoire. Ce n’est pas évident. Je marche dans la rue et je ne sais pas le nom de mes voisins qui sont là depuis 20 ans»

«On parle de plus en plus de la COVID longue, mais ce n’est pas encore beaucoup documenté. C’est un virus hypocrite qui peut venir réveiller des affaires. Il a possiblement réveillé en moi des maladies auto-immunes. J’ai eu des traitements aux immunoglobulines, faut que j’aille en réadaptation pour la lecture. Incapable de faire un jeu d’association de niveau primaire et j’ai une maîtrise. J’ai fait de la physiothérapie parce que je ne marchais pas droit. Et ç’a été difficile aussi pour ma famille, mes trois adolescents. Ça progresse, ça va bien, mais j’ai encore beaucoup d’inconnu devant moi»

Son message?

Faites-vous vacciner parce que vous ne savez jamais de quelle façon la COVID-19 peut vous affecter. 

Voyez sa publication Facebook:

Aux États-Unis, une étude à laquelle ont participé 2 millions de personnes qui ont contracté la Covid-19, révèle que 23 % des Américains ont développé des effets à long terme.

6:55

Aux États-Unis, une étude à laquelle ont participé 2 millions de personnes qui ont contracté la Covid-19, révèle que 23 % des Américains ont développé des effets à long terme.

Dr Julien Cavanagh, neurologue spécialisé dans les maladies infectieuses et auto-immunes du Massachusetts General Hospital à Boston

Détails

Avec Patrick Lagacé Dans Le Québec maintenant

Dupont le matin
En direct de 06:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.