• Accueil
  • Dr De Serres rétablit les faits au micro de Bernard Drainville
Confusion autour de la 2e dose du vaccin AstraZeneca

Dr De Serres rétablit les faits au micro de Bernard Drainville

Dr De Serres rétablit les faits au micro de Bernard Drainville
Cogeco Média
0:00
11:49

Une information erronée publiée sur le site web du gouvernement, mercredi soir, a laissé croire que le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) recommandait que toutes les deuxièmes doses soient faites avec des vaccins ARN, soit avec Pfizer ou Moderna.  

Cela a induit beaucoup de confusion, surtout chez les 500 000 Québécois qui ont reçu une première dose de vaccin AstraZeneca. 

Plus tôt cette semaine, le gouvernement Legault et la Santé publique se faisaient même rassurants en affirmant qu’une deuxième dose d’AstraZeneca était tout à fait sécuritaire. 

Mais jeudi matin, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, corrigeait le tir en parlant d’une erreur de communication qui a été commise.  

«Il y a eu une déclaration hier qui était erronée. Les gens qui ont reçu un vaccin AstraZeneca ne devrait pas nécessairement prendre un vaccin ARN. Il y a eu une erreur, on va corriger l’erreur. Dr Arruda a été très clair, quelqu’un qui a reçu un vaccin AstraZeneca peut décider de façon éclairée de continuer avec AstraZeneca ou de prendre un vaccin ARN, mais ne devrait pas nécessairement passer à un ARN»   

Dr De Serres corrige les faits

En entrevue avec Bernard Drainville, Dr Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec et membre du CIQ a expliqué comment la confusion s’est produite à la suite de la publication de nouvelles études scientifiques.

«Les gens qui ont reçu une première dose d’AstraZeneca suivi d’une dose de vaccin ARN vont avoir généralement des niveaux d’anticorps qui sont plus élevés que ceux qui ont reçu deux vaccins ARN. Mais lorsqu’on donne un vaccin ARN comme deuxième dose, il y a un peu plus d’effets secondaires. Donc, plus de fièvre, de douleurs musculaires, de fatigue et de maux de tête»

«Donc, dans un contexte de risque de thrombose qui est quand même très faible, mais qui est présent, et qu’avec les vaccins ARN, ce risque n’est pas là. Alors le comité sur l’immunisation a une préférence, par précaution, pour que les gens reçoivent le vaccin ARN comme deuxième dose. Mais les gens peuvent recevoir leur vaccin AstraZeneca comme deuxième dose aussi, s’ils le préfèrent»

Mais le spécialiste insiste pour dire que les gens qui ont reçu deux doses du vaccin AstraZeneca sont très bien protégés. 

0:00
11:49
Bouchard en parle
En direct de 15:00 à 18:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.