12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Le 41e Gala de l'ADISQ: l'année des femmes et encore de... Louis-José Houde

Le 41e Gala de l'ADISQ: l'année des femmes et encore de... Louis-José Houde

Le 41e Gala de l'ADISQ: l'année des femmes et encore de... Louis-José HoudePC/Graham Hughes
Alexandra Stréliski avec ses Félix

«Louis-José Houde a donné le ton dès le début en humour et c'est l'exemple parfait d'une soirée réussie qui plait à toutes les générations et qui réunit tous les styles de musique.»

6:15

Quand viendra le temps de se souvenir de la cuvée 2019 du Gala de l’ADISQ, on pourra la résumer ainsi : l’année des femmes.

Alexandra Stréliski et Cœur de pirate ont dominé les catégories phares et remporté deux Félix chacune lors de cette soirée ou les femmes ont raflé la moitié des statuettes en lice.

Pour la première fois du Gala de l’ADISQ qui en était à une 41e présentation, trois femmes étaient en nomination dans la prestigieuse catégorie Auteur ou compositeur de l’année/Autrice ou compositrice de l’année. Stréliski l’a emporté devant Arianne Moffatt, Salomé Leclerc, Koriass et les Louanges.

C’est la deuxième fois en trois ans qu’une femme remporte ce Félix après Klô Pelgag en 2017, mais seulement le troisième sacre par une artiste féminine dans cette catégorie depuis Francine Raymond en 1993.

« Il ne faut pas sous-estimer la force de la douceur. Merci maman, de m'avoir amené à des cours de piano toute ma vie ».

Stréliski a aussi remporté le Félix de Révélation de l'année pour un improbable doublé. Son disque Inscape a été couronné Album instrumental de l’année lors du premier gala, mercredi, lui offrant ainsi un triplé.

Doublé pour Cœur de pirate...

Cœur de pirate a été couronnée interprète féminine de l’année devant Ariane Moffatt, Ginette Reno, Lara Fabian et Marie-Mai en plus de voir son disque En cas de tempête, ce jardin sera fermé être le lauréat de la catégorie Album de l’année – Pop.

Il s’agit des septième et huitième Félix pour la pianiste depuis son titre de Révélation de l’année il y a dix ans (2009). Elle avait remporté le titre d'Interprète féminine de l'année en 2012.

« Je ne m'y attendais pas. Je n'ai rien préparé. Mais ce que je retiens de ce disque, c'est que le public était là pour l'écouter. Je suis contente d'être encore là. »

PC/Graham Hughes

Source: PC/Graham Hughes

...et pour Ginette Reno

Sans surprise, Ginette Reno a remporté le Félix remis à l’Album contemporain de l'année pour son disque À jamais, devant d’autres poids lourds comme Robert Charlebois et Michel Rivard, ainsi que des jeunes artistes comme Ingrid St-Pierre et Lou-Adriane Cassidy.

On dit sans surprise, car À jamais a remporté le Félix de l’Album meilleur vendeur, mercredi. Une victoire devenait alors prévisible. C’est la cinquième fois depuis 1980 que Ginette Reno voit l’un de ses albums remporter un Félix dans une catégorie d'album en plus d’être couronné meilleur vendeur (1980, 1989, 2009, 2001 et 2019).

« J'ai regardé dans le dictionnaire... Contemporain, ça veut dire vieux, je pense, a déclaré la grand chanteuse, émue. Je suis comme une petite fille. »

Roxanne Bruneau triomphe

La chanson de l’année revient aussi à une femme, Roxanne Bruneau, pour Des p’tits bouts de toi. Elle a eu le dessus sur Léo Gagné (2 Frères), Tu trouveras la paix (Artistes variés pour Renée Claude), Fous n’importe où (Charlotte Cardin & Cri), Dans la nuit (Cœur de pirate et Loud), Tout le monde (Corneille), La tempête (Marc Dupré), Pitou (Les Louanges) Outre tes yeux Simon! (Les Trois accords) et Fallait y aller (Loud).

La consécration de Loud

Loud, justement, a été l’interprète masculin de l’année face à Hubert Lenoir, Fred Pellerin, Marc Dupré et Éric Lapointe qui brillait par son absence en raison d’une accusation de voies de fait dont il fait l’objet depuis quelques jours. Une belle consécration pour Loud qui a offert deux concerts au Centre Bell au cours de la dernière année.

Personne n’a été surpris d’apprendre que Bleu Jeans Bleu a obtenu le Félix du Duo ou groupe de l’année devant des pointures comme Les Cowboys Fringants, Les Trois Accords, 2 Frères ainsi que Alaclair Ensemble. Le succès de la chanson Coton ouaté est de l’ordre du phénomène.

Cela dit, comment se fait-il qu'elle n'était pas en nomination pour la catégorie de la Chanson de l'année? Mystère.

Le collectif Alaclair ensemble Photo PC

Source: Le collectif Alaclair ensemble Photo PC

Le sens des paroles, du collectif Alaclair ensemble, a remporté la palme dans la catégorie rap qui était particulièrement relevée cette année avec Koriass, Loud, Fouki et Souldia. Ce que les membres d'Alaclair Ensemble ont d'ailleurs souligné en allant chercher leur trophée sur scène.

Florent Vollant a été le premier lauréat de la nouvelle catégorie Artiste autochtone de l'année. Tous les autres artistes nommés l'ont rejoint sur scène. S'il a remercié l'ADISQ, Vollant a ajouté avec justesse:  « Nous ne sommes pas ici parce que nous sommes autochtones, mais parce que nous sommes bons. »

Animation solide

Comme à l'accoutumée depuis maintenant 14 ans, Louis-José Houde a animé le gala de main de maître. Il a même expliqué aux artistes dans la salle pourquoi les spectacles d'humoristes comme lui sont plus populaires que ceux des musiciens depuis plusieurs années.

« Nous, les gens savent à quelle heure nos spectacles commencent. »

Plusieurs prestations collectives ont fait mouche. Le numéro d'ouverture, très urbain, avec Loud, Sarahmée, Souldia, FouKi et Koriass, le duo entre Ariane Moffatt et Les Louanges, ainsi que celui entre Elisapie et Alexandra Stréliski, pour ne nommer que ceux-là.

En direct de 05:30 à 09:30
1920
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.