• Accueil
  • L’humoriste Dave Gaudet, sobre depuis le début de la pandémie | «Je ne veux plus gaspiller mon talent»

L’humoriste Dave Gaudet, sobre depuis le début de la pandémie | «Je ne veux plus gaspiller mon talent»

L’humoriste Dave Gaudet, sobre depuis le début de la pandémie | «Je ne veux plus gaspiller mon talent»Photo Facebook
Dave Gaudet
Fini l’alcool et la drogue depuis la pandémie!

7:28

Fini l’alcool et la drogue depuis la pandémie!

DAVE GAUDET, humoriste

Détails

Depuis le début de la pandémie, certains ont appris à faire du pain, ont rénové leur maison ou se sont mis au tricot. Pour sa part, l’humoriste Dave Gaudet a vaincu ses démons de l’alcool et de la drogue.    

En entrevue avec Isabelle, Dave Gaudet a raconté qu’il est aux prises avec un problème d’alcool et de drogue depuis sa jeunesse.

Élevé par des parents eux-mêmes aux prises avec des dépendances, il connaît très bien la réalité instable d’un toxicomane.

Sa mère était pharmacodépendante et son père a maintes fois tenté de contrôler sa dépendance à l’alcool en participant à des rencontres d’Alcooliques anonymes. Son père s’est même retrouvé en prison à cause de cette problématique.

Au cours de ses 19 ans de carrière, il a réussi à arrêter de consommer à quelques reprises. Mais lorsque la pandémie a frappé, il a flanché et il buvait un 40 onces aux deux jours avec de la cocaïne.

«J’avais toujours une petite voix qui me disait que c’était la dernière fois, que j’allais ‘’slacker’’. On trouve toujours des excuses. J’ai toujours été alcoolique et toxicomane depuis que je suis jeune. J’avais arrêté un bon 10 ans et je suis retombé dedans solide. Avant la pandémie, j’étais rendu à trois mois de sobriété, mais la pandémie est arrivée et le choc émotif qu’on a tous vécu, je ne savais pas quoi faire, alors j’ai pris un p’tit verre. Et je suis retombé dans les mêmes patterns que j’avais dans les bars. Ce n’était même pas l’fun, je consomme et je suis chez nous. Et je cherchais des endroits pour aller consommer en cachette pour pas que ma femme le sache»

Mais sa conjointe n’était pas dupe. Elle voyait bien qu’il s’enfonçait de plus en plus. Quand l’humoriste a réalisé qu’il pouvait perdre sa tendre moitié, il a pris la décision d’arrêter toute consommation.

«Maintenant, je vis sur l’eau et du Perrier et je suis bien. J’ai accepté la maladie mentale que j’ai et où elle peut m’amener. Je ne veux plus être ce gars-là et je ne veux plus gaspiller mon talent»

Les meilleurs moments de la journée
En direct de 03:00 à 04:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.