• Accueil
  • Retour médiatique de Maripier Morin | «Si tout le monde pouvait parler, il y en aurait pour remplir un livre»

Retour médiatique de Maripier Morin | «Si tout le monde pouvait parler, il y en aurait pour remplir un livre»

Retour médiatique de Maripier Morin | «Si tout le monde pouvait parler, il y en aurait pour remplir un livre»Getty Images Entertainment / Sylvain Lefevre
Le retour de Maripier Morin. commenté par Catherine Beauchamp et Richard Therrien.

9:59

Croyez-vous que Maripier Morin est sincère?

16:48

Les réactions sont nombreuses à la suite du passage de Maripier Morin à Tout le monde en parle, dimanche soir. 

Si le public semble prêt à lui donner une seconde chance, plusieurs membres du milieu artistique se montrent plus hésitants.  

«Je ne doute pas de sa sincérité. Son implication dans les groupes anonymes, c’est quelque chose de très important. Mais si elle était devant moi, je lui dirais : ‘’Maripier, une vieille membre te dit, 9 mois, ce n’est pas assez long’’. Ce qui me fait peur aussi, c’est qu’elle retourne travailler là où elle a péché. Il y a beaucoup de gens qui font la démarche AA qui changent complètement de job après. Elle retourne sur les plateaux, les wrap partys… il y a beaucoup de choses pour titiller l’alcoolique en rétablissement. Peut-être se met-elle en danger en retournant dans ces lieux de tentation?»

«Qui sommes-nous pour juger de la vie des gens? Elle a certainement droit à une deuxième chance, non?»

«Je trouve qu’en général, c’est peut-être trop tôt pour un retour. Je sens qu’il y a énormément de sensibilité. Et si on donne une deuxième chance à Maripier Morin, il faudra être conséquent avec tout le monde, comme Yann Perreau, Éric Lapointe, Éric Salvail, sinon on parle de double standard» 

«Maripier Morin n’était pas sur la défensive. Elle a reconnu ses torts. Elle dit qu’elle est en thérapie, qu’elle a changé. Mais ça ne prend pas un gros diplôme en psychologie pour savoir que pour changer, ça prend plus que six mois, un an. On saute des étapes, c’est un retour trop rapide. Mais il semble qu’une partie du public veut la revoir. Mais le malaise est réel dans le milieu, il y a encore des victimes qui dénoncent» 

«Moi, je suis convaincu que pour le reste de l’éternité, elle sera irréprochable, qu’elle va marcher les fesses serrées. Elle a été brûlée et on peut dire qu’elle a eu sa leçon. Le passé est-il réglé? C’est un autre enjeu. Moi, ce qui me dérange, oui il y a eu l’histoire de Safia Nolin, mais il y a eu plus que l’histoire de Safia Nolin. Il y a eu l’enquête du Devoir, cet été, qui a confessé beaucoup de monde et La Presse en a rajouté une couche en fin de semaine. Si tout le monde pouvait parler, il y en aurait pour remplir un livre»

«Effectivement, l’alcool peut avoir un effet sur le comportement, ça désinhibe les gens et amplifie les émotions. Sauf que l’alcool ne justifie pas les agressions. Les gens qui n’ont pas de préjugés racistes ne vont pas nécessairement en avoir sur le coup de l’alcool. Ceci dit, prendre soin de son problème de consommation et d’aller chercher de l’aide pour ça, c’est souhaitable»

«Ce qu’on s’est aperçu dans les études, c’est que les gens beaux, on a l’impression qu’ils sont sympathiques. Avec le physique qu’elle a, Maripier Morin peut-elle induire de l’envie dans la vie? C’est certain. Sauf que de réduire les gens qui ont mentionné les enjeux d’agressions à de l’envie, c’est souvent une façon de discréditer les victimes qui dénoncent. On projette souvent ce discours sur les victimes qui dénoncent»

Dr Marie-Eve Cotton psychiatre, nous donne ses commentaires sur l'affaire Maripier Morin. Est-ce que son retour au travail représente un recul pour les victimes d'agression? Oui selon elle.

9:52

Dupont le matin
En direct de 06:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.