nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Camp d'entraînement du CH: la défensive au coeur des préoccupations

Camp d'entraînement du CH: la défensive au coeur des préoccupations

Camp d'entraînement du CH: la défensive au coeur des préoccupations Twitter Canadiens de Montréal

BROSSARD, Qc - Ils n'ont pas encore joué l'équivalent d'une saison complète dans la Ligue nationale de hockey, mais ça n'a pas empêché Claude Julien de réunir Victor Mete et Noah Juulsen sur le même tandem lors des deux premières journées du camp d'entraînement du Canadien de Montréal. Voilà peut-être un signe que les deux jeunes défenseurs ont gagné en maturité au cours de la dernière année.

C'est d'ailleurs ce que veut voir Julien en ce début des activités du camp de l'équipe.

«Dans le cas de ces deux joueurs, ils sont ici pour démontrer qu'ils ont pris de la maturité, que l'expérience l'an passé leur a porté fruit et les a aidés à se développer, a précisé l'entraîneur-chef du Canadien. Jusqu'à maintenant, ils semblent s'entraîner avec beaucoup de confiance. C'est ce que je vois d'eux.

«En les plaçant ensemble, a aussi noté Julien, on leur donne la chance de se faire valoir, de bien se débrouiller même s'ils sont jeunes. Parfois, il faut que tu montres de la confiance envers tes joueurs. C'est à eux d'en profiter.»

Après une blessure à un pied pendant le camp d'entraînement il y a un an presque jour pour jour, et un séjour de 31 matchs avec le Rocket de Laval, Juulsen a fait ses premiers pas avec le Canadien le 21 février dernier et a eu le temps de jouer 23 parties à Montréal.

Toutefois, il a côtoyé Mete pendant moins de deux semaines puisque ce dernier a été victime d'une blessure à une main le 2 mars, ce qui a mis fin à sa campagne recrue dans la LNH après 49 matchs.

Chacun de leur côté, Mete et Juulsen se sont assez bien tiré d'affaires l'an dernier au sein d'une formation qui a connu beaucoup plus de bas que de hauts à la ligne bleue. S'ils évitent les blessures pendant le mois de septembre, il n'y a aucune raison de penser qu'ils rateront le match inaugural du 3 octobre à Toronto.

Absence de Shea Weber : la défensive au cœur des préoccupations

Les chances que Juulsen soit de la partie sont d'autant meilleures qu'il manquera un certain Shea Weber sur le flanc droit pendant les deux premiers mois de la saison, selon le scénario le plus optimiste. Le principal intéressé ne tient évidemment rien pour acquis.

«Il y a plusieurs défenseurs gauchers qui peuvent jouer à droite. Je dois aller sur la glace et mériter ma place chaque jour. Au hockey, rien ne vous est dû. Tout ce que je veux faire, c'est jouer dans les limites de mon style de jeu et de continuer d'apporter sur la patinoire ce que j'ai montré à l'équipe l'année dernière», a déclaré Juulsen, qui a inscrit trois points, dont un but, et affiché un ratio défensif de plus-1 la saison dernière.

Au-delà de l'absence de Weber, la brigade défensive du Canadien regorge de points d'interrogation à cause du rendement offert par certains défenseurs l'année dernière. Julien ne l'a d'ailleurs pas caché lors de sa rencontre avec les journalistes samedi.

«On a beaucoup de joueurs qui s'en veulent peut-être parce qu'ils savent qu'ils sont meilleurs que ce qu'ils ont démontré l'an passé. Alors on s'attend d'avoir un meilleur résultat de certains individus. Et ça, ça peut aider. On a fait des ajustements dans notre jeu pour essayer de profiter de nos forces et on essaie de bouger la rondelle le plus rapidement possible. Si c'est le cas, nous allons être davantage à l'offensive qu'à la défensive. Ce sont déjà des raisons d'être optimistes.»

Les premières coupures dès jeudi

Dimanche à 13 h, le Canadien tiendra son traditionnel duel entre les Rouges et les Blancs au Centre Bell. Deux équipes de 21 joueurs s'affronteront et Claude Julien sera ailleurs que derrière le banc pour les évaluer.

«Je vais regarder s'il y a une chimie entre certains joueurs, je vais regarder les joueurs que je connais moins, dans une situation de matchs après les avoir vus à l'entraînement, a expliqué Julien au sujet de ce match.

Lundi soir, également au Centre Bell, ce sera le début du calendrier préparatoire avec la visite des Devils du New Jersey. Ces derniers délégueront une équipe divisée à Montréal puisqu'un autre groupe de joueurs affrontera les Rangers de New York à Newark.

Le Canadien jouera trois autres matchs au cours de la prochaine semaine, dont deux dans son château fort. Il accueillera les Panthers de la Floride mercredi soir, puis les Sénateurs d'Ottawa samedi.

Jeudi soir, la formation montréalaise déménagera ses pénates au Centre Vidéotron de Québec le temps d'une partie, contre les champions de la Coupe Stanley, les Capitals de Washington.

À moins que le rendement de certains ne lui force la main, Julien se croit en mesure de retrancher des joueurs après le match dans la Vieille capitale.

Artturi Lehkonen n’a que de bons mots pour Kotkaniemi

«Il est un bon joueur de hockey, il est intelligent et il apprend vite», a dit d’entrée de jeu Artturi Lehkonen à propos de la jeune recrue.

Avec Kotkaniemi, il forme désormais un trio incluant aussi Nicolas Deslauriers.

Lehkonen ne se voit pas tellement comme un grand frère pour Kotkaniemi :«il sait comment jouer, je ne veux pas commencer à lui dire comment faire. Il est mature, il sait ce qu’il peut faire et moi j’essaie seulement de l’aider avec quelques petites choses».

Le poste de gardien numéro deux toujours ouvert

Claude Julien a été clair : rien n’est coulé dans le béton pour ce qui est du poste de gardien numéro deux du CH. Antti Niemi et Chalie Lindgren sont en lice.

«Même si on a signé Niemi, si l’un est supérieur à l’autre, on va toujours prendre le meilleur. Alors il ne faut pas dire que Lindgren a manqué sa chance, au contraire, il fait encore partie de notre équipe, a-t-il tenu à préciser.

 «Je ne m’en cache pas, Niemi a une petite longueur d’avance  parce qu’il a démontré l’an passé qu’il était très solide, mais ça n’empêche pas que Lindgren est encore dans la course et a encore la chance de se prouver et de gagner un poste», a conclu l’entraîneur-chef.

En direct de 03:00 à 04:30
3678
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.