12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Un conflit de travail en MLS cet hiver?

Un conflit de travail en MLS cet hiver?

Un conflit de travail en MLS cet hiver?

La convention collective de la MLS se termine le 31 janvier prochain et on s’attend à une bataille ardue entre la partie patronale et les joueurs. Plusieurs joueurs de la MLS n'empochent même pas 100 000$ en salaire par année et le voyagement difficile devient de plus en plus un fardeau sur les épaules des joueurs.

En 2015, au moment où la convention collective arrivait à échéance, les deux clans étaient passés près d’un arrêt de travail après un vote négatif des joueurs la veille de la date limite. Mais dans un revirement inattendu, l’Association des joueurs avait finalement accepté l’offre qui était loin de faire l'unanimité.

Les causes à débat

Premièrement, même si les joueurs de la MLS sont des athlètes à temps plein, ils ne gagnent pas tous des salaires à tout casser. Les joueurs recrues n’empochent que 70 000 $US par année, ce qui fait d’eux les athlètes des cinq grandes ligues majeures les moins bien payés.

Imaginez-vous qu’avant la convention actuelle, le salaire minimum n’était que de 48 500$.

Il n’est pas rare de voir, dans un club un joueur qui empoche le salaire minimum partager un vestiaire avec un coéquipier qui en empoche 4 M$ ou 5 M$. Il est clair que lors de la prochaine négociation, le syndicat va demander à ce que les joueurs empochent plus, et ce, dès la première saison.

L'autonomie

Le bassin de joueurs autonomes dans la MLS est presque inexistant, car très peu de joueurs ont les prérequis pour obtenir ce statut. Un joueur doit avoir huit années de service et être âgé d'au moins 28 ans. Les joueurs sans contrat sont les seuls à pouvoir se déclarer pleinement joueurs autonomes.

Sans ces deux critères, les joueurs sont obligés de s’entendre avec leur propre équipe ou quitter la MLS s’ils désirent empocher plus. Dans ce cas en particulier, les droits de ces joueurs continueront d’appartenir à son équipe MLS, et ce, jusqu’au jour où ils décident d’y revenir.

Encore là, il s'agit d'un élément qui agace considérablement les joueurs. Ces derniers vont demander à ce que le nombre d’années de service et l’âge du joueur soient revus à la baisse.

L’équité de la nationalité

Il y a une injustice qui persiste dans la MLS entre les joueurs canadiens et les joueurs américains. Un joueur américain peut venir jouer au Canada et être considéré comme joueur local alors qu’un Canadien qui signe avec un club américain doit occuper une place de joueur étranger.

Cette clause fait particulièrement mal à un joueur comme Anthony Jackson-Hamel, qui doit porter l’étiquette d’un joueur étranger s'il évolue dans une équipe américaine, ce qui fait de lui un joueur moins attrayant.

Le voyagement

En ce moment, les équipes de la MLS ont droit à trois vols nolisés par année. Les histoires désastreuses de voyagement de joueurs en vol commercial ont fait la manchette souvent en 2019 comparativement aux années passées.

Les joueurs choisissent d’en parler plus ouvertement, surtout via leurs médias sociaux, où ils ne se gênent pas pour raconter leurs ridicules péripéties de vol commercial, en transit entre deux villes.

Les joueurs vont demander à ce que le nombre de vols nolisés soit augmenté, et surtout que les équipes soient obligées de s’en servir. Car, on a constaté cette saison que ce ne sont pas toutes les équipes qui utilisent tous les vols nolisés à leur disposition.

Simplifier le système

Celui qui se dit apte à comprendre tous les mécanismes de la convention collective de la MLS est soit un menteur ou un génie. Le TAM, le GAM, les joueurs désignés, les joueurs génération Adidas, les « homegrown » et compagnie rendent la tâche de tous très compliquée.

Non seulement c’est compliqué pour les amateurs, mais ça empêche aussi les joueurs d’obtenir le type de contrat qu’ils recherchent. C’est surtout cela qui agace les joueurs. Plusieurs d’entre eux ont les mains liées, étant aux prises avec un détail de la convention collective qui ne les concerne tout simplement pas.

Alors qu’arrivera-t-il?

Il serait surprenant qu’un arrêt de travail survienne. La raison principale est que la majorité des enjeux touchent surtout les joueurs locaux. Les étrangers n’en sont presque jamais affectés et choisiront surement de s’entendre le plus rapidement possible. L’Association des joueurs n’a donc pas le gros bout du bâton.

De son côté, la MLS n’a rien à gagner non plus avec un conflit de travail, elle qui cherche à montrer sa plus belle image à quelques années seulement de sa plus importante négociation de droits de télévision.

On s’attend par contre à ce que la bataille soit féroce et persiste jusqu’à la dernière minute. La MLS est dans une situation tout de même précaire, encaissant des pertes de plus de 100 M$ par année, selon le magazine Forbes.

Dans le cas de l’Impact, étant donné la qualification en Ligue des champions, les joueurs doivent se rapporter au camp dès le 13 janvier. Par contre, advenant une impasse, il n’est pas impossible que les joueurs quittent le camp le 1er février.

Le syndicat a récemment fait savoir qu’advenant un arrêt de travail, les joueurs ne participeraient pas non plus aux matchs de la Ligue des champions, dont le début est prévu à la mi-février.

Si on parle souvent de la grève du baseball de 1994 et à quel point elle a fait mal aux Expos, on pourra en dire de même de l’Impact, advenant l’annulation de la LDC en février prochain. L’Impact a besoin de ce tournoi pour renflouer sa base de clients. Il va sans dire, ce serait un scénario catastrophique pour le club montréalais.

Contrairement à 2015, les joueurs se sont dotés d’un fond qui leur permettra de continuer d'empocher un peu d'argent pendant au moins un petit bout de temps, advenant un arrêt de travail.

Mais, encore une fois, il serait très surprenant que l’un des deux clans décide d’en arriver là.

En direct de 05:30 à 09:30
1682
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.