• Accueil
  • Le Canada, bientôt l’endroit idéal pour organiser des événements sportifs?

Le Canada, bientôt l’endroit idéal pour organiser des événements sportifs?

Le Canada, bientôt l’endroit idéal pour organiser des événements sportifs?Photo Cogeco Média

L’industrie sportive s’avère un des secteurs les plus rentables en Amérique du Nord. On n’a qu’à voir les milliards de dollars qui se perdent présentement avec l'arrêt forcé des différentes ligues. D’ici peu, de plus en plus de fédérations et de ligues voudront reprendre leurs activités pour minimiser les pertes.

Mais lorsque l’on regarde au sud de la frontière, on réalise qu’il sera probablement impossible de revenir à la vie normale avant un bon bout de temps.

Mercredi, les États-Unis sont officiellement devenus l’épicentre du coronavirus dépassant les 67 000 cas actifs, et ce n’est que le début. D’ici le week-end, ils risquent de dépasser la Chine. On n’est pas sorti du bois.

Au Canada, pour l’instant, les choses demeurent moins graves. Seulement 3400 cas ont été détectés jusqu’à maintenant. On peut conclure que si un des deux pays s’en sort plus rapidement que l’autre, ça risque d’être le nôtre.

Il n’est pas ridicule de penser que le Canada sera prêt à reprendre la vie normale avant les États-Unis.

Mais revenons à nos moutons.

Certains sports, comme la boxe par exemple, peuvent organiser des galas en terrain neutre. Cela arrive même couramment. Plusieurs boxeurs voyagent avec des entourages limités, ne demandant pas un énorme déplacement.

Prenons l’exemple du gala entre Tyson Fury et Deontay Wilder qui vient d’être annulé à Las Vegas. Ce gala pourrait facilement être organisé au Canada, sans presque aucune perte financière. On pourrait limiter l’accès au gala aux amateurs d’ici, en empêchant l’entrée aux touristes et visiteurs.

La grande portion de l’argent générée en boxe vient des abonnements de télévision payante. Ce type d’évènement sportif dépend très peu du lieu où il est présenté. En ce sens, le Canada pourrait s’avérer un lieu idéal pour la reprise des activités sportives dans certaines disciplines, en attendant le retour à la normale au sud de la frontière.

Ce n’est pas demain qu’on pourra commencer à rêver à cela, mais d’ici cet été, rien n’est impossible. Encore faudra-t-il s’assurer que ceux qui traversent la frontière, pour assurer la tenue de l’évènement, passent les tests nécessaires pour prouver qu’ils ne sont pas porteurs du virus.

Éventuellement, les gouvernements vont redonner à certaines personnes spécifiques l’accès au pays. En espérant pouvoir implanter d’ici là une façon rapide de dépister les voyageurs.

C’est peut-être le scénario qui nous attend d’ici quelques mois.

En direct de 10:00 à 18:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.