12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link

Enfin la Coupe Grey à Montréal?

Enfin la Coupe Grey à Montréal?ohn E. Sokolowski/Getty Images

Les Alouettes de montréal tentent depuis quelques années d’obtenir la candidature gagnante pour accueillir la Coupe Grey, mais sans succès.

Les insuccès du club, jumelé au dossier toujours incertain du toit du Stade olympique, ont nui à la candidature montréalaise.

Mais en 2020, il ne serait pas impossible que la Coupe Grey soit disputée à Montréal. En fait, avec la décision de la LCF de déplacer l'organisation de la Coupe Grey prévue cette année en Saskatchewan à 2022, ce sera le club finaliste ayant la meilleure fiche qui accueillera l’évènement.

Une décision justifiée selon l’assistant-entraineur des Alouettes André Bolduc.

« C’est juste moins compliqué comme ça et ça fait en sorte que chaque match est d’autant plus important, car tu sais que si tu termines la saison avec un meilleur dossier qu’une autre équipe, tu peux éventuellement jouer la Coupe Grey à la maison. Ça, c’est extrêmement rare au football. »

Selon Bolduc, il ne serait même pas surprenant, avec la progression qu’a connue l’équipe en 2019, que le grand match ait lieu à Montréal cette saison.

Mais avant cela, il faut qu’il y ait une saison. La LCF a déjà annoncé que la saison commencerait, au plus tôt, au mois de septembre.

« Je voyais cette décision venir, avec les écoles qui fermaient et tout, je n’ai pas été surpris. Même si ç’a été dur à accepter, je crois que c’était la meilleure décision à prendre. »

Entre-temps, les joueurs tentent de garder la forme, mais ce n’est pas évident. Un joueur de l’Impact, Steeven Saba, s’est même cassé un pied en faisant de la course à pied dans les rues de Montréal.

« Il y a des limites à pouvoir recréer un environnement de football à la maison. J’ai deux garçons qui jouent au football, l’un est quart-arrière, l’autre receveur de passes. Alors, ils se lancent le ballon quatre fois par semaine, mais ce n’est pas tout le monde qui a cette chance.

« Nous avons monté un gymnase dans le garage, mais je comprends que pour un joueur qui vit dans un condo, cela est impossible. Et il faut qu’il y ait un désir élevé de garder la forme. C’est sûr que je m’inquiète pour eux. » 

Pour l’instant, les terrains de football à Montréal sont toujours hors limites selon les règles de la santé publique.

« Nous avons des joueurs qui sont en Californie et qui sortent tous les jours s’entrainer, ils nous envoient même des vidéos. Mais ici à Montréal, c’est certain que c’est plus compliqué. »

Bellefeuille avec les Gee-Gees, un choix logique

Les Alouettes ont annoncé hier que le coordonnateur à l’attaque - qui venait de se joindre à l’équipe en décembre -, quittait le club pour devenir entraineur en chef des Gee-Gees d’Ottawa. Son départ n’a pas été une surprise.

« Dès que j’ai vu que l’entraineur à Ottawa partait, j’ai tout de suite pensé à Marcel. Il a déjà travaillé pour eux, il vient de la région et c’est un titre prestigieux là-bas. Lorsque les noms ont commencé à circuler sur Twitter, j’ai vu qu’il était un des quatre noms mentionnés. »

« Marcel c’est un entraineur de grande qualité, c’est un être attachant et c’est normal que ce type de personne soit convoité. Il nous a beaucoup aidés durant son passage ici. J’espère de pouvoir travailler avec lui à nouveau un jour. Là, il va pouvoir aller faire ce qu’il aime chez lui. »

Bolduc a indiqué qu’il n’était pas urgent de remplacer Bellefeuille immédiatement, mais qu’une rencontre devait avoir lieu vendredi après-midi pour commencer à réfléchir à des candidats.

En direct de 19:00 à 22:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.