• Accueil
  • Garde partagée avec Montréal | La seule option pour le proprio des Rays

Garde partagée avec Montréal | La seule option pour le proprio des Rays

Garde partagée avec Montréal | La seule option pour le proprio des RaysStuart Sternberg (AP Photo/Chris O'Meara)
Les Rays en garde partagée en 2028; Alex Agostino.

10:11

Les amateurs de baseball de Montréal qui ont été découragés de voir que Devimco avait dévoilé une maquette sans stade lundi étaient probablement plus emballés, mardi soir, après avoir été mis au courant des propos du propriétaire des Rays.

Lors d’une entrevue accordée au Tampa Bay Times, Stuart Sternberg s’est dit plus qu’encouragé par la progression des choses à Montréal dans le dossier des villes sœurs.

Selon lui, la garde partagée entre Tampa et Montréal — dans deux nouveaux stades —  demeure la priorité.

« C’est la seule option sur laquelle nous travaillons. Nous avons fait des pas de géants à Montréal avec le groupe de Stephen Bronfman pour ce qui est des plans du nouveau stade et du modèle d’affaires. Je ne suis pas seulement encouragé, mais le progrès effectué va au-delà de mes attentes. »

Le bail qui lie les Rays au Tropicana Field vient à échéance à la fin de la saison 2027.

Sternberg a nié avoir été approché par des hommes d’affaires dans le but de construire un stade dans la région de Tampa. Par contre, il garde espoir que quelque chose pourra éventuellement aboutir.

« J’espère que la communauté d’affaires et politique verront l’attrait de travailler sur un projet qui a plus de sens financièrement pour tout le monde. Avec Montréal dans le portrait, notre modèle ici sera plus robuste. »

Sternberg n’a aucunement l’intention de vendre les Rays et dit que le dossier du stade à Tampa doit se régler.

« Notre bail vient à échéance en 2027 et ce n’est pas vrai qu’un nouveau stade va apparaitre par magie. Plus les années passent et plus ça devient compliqué ici, sans mentionner que 2020 a été une année à oublier en ce sens. Mais nous sommes un groupe qui travaille fort et nous avons des partenaires extrêmement motivés de nous accueillir à Montréal. Je pense que nous avons un plan qui a du sens, du moins à mes yeux. Et nous avons l’intention de le livrer. »

Interrogé à savoir ce qu’il ferait si les choses ne fonctionnaient pas à Montréal, Sternberg a avoué n’avoir aucun plan B.

Fabi la nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.