• Accueil
  • Échanger Urruti, ça valait la peine d’essayer

Échanger Urruti, ça valait la peine d’essayer

Échanger Urruti, ça valait la peine d’essayer

Le CF Montréal a procédé à une transaction la semaine dernière, envoyant l’attaquant Maxi Urruti à Houston en retour du défenseur central Aljaz « Kiki » Struna.

À première vue, les partisans se sont réjouis de voir Urruti quitter. On parle ici d’un joueur qui avait été acquis à fort prix par l’administration précédente. Urruti n’a jamais été en mesure de jouer à la hauteur de son salaire de 1,1 M$ par saison.

Les amateurs en avaient assez vu et il fallait trouver une solution. Urruti en sera à sa dernière année de contrat garanti en 2021. Il possède une option à son contrat pour 2022, une option qui devait automatiquement s’exercer s’il marquait un certain nombre de buts. Un chiffre qu’il n’atteindra clairement pas.

Mais en regardant de plus près, on se rend compte que Struna gagne approximativement le même salaire. Originalement une information avait circulé sur les médias sociaux à l’effet que le Slovène avait encore deux années de contrat, ce qui a immédiatement refroidi les amateurs. Mais après vérification, il n’en est rien. Son contrat garanti se termine à la fin de la saison 2021, comme Urruti. Il possède aussi une option à son contrat pour 2022.

Struna, qui avait été acquis d’Europe à fort prix par le directeur technique du Dynamo (l’ancien gardien de l’Impact) Matt Jordan, a perdu la faveur de l’entraîneur à Houston. Il n’était même plus habillé en fin de saison.

Mais comme on l’a vu avec Romell Quioto, un changement d’air peut parfois faire du bien. Qui sait, le défenseur de 30 ans retrouvera peut-être ses ailes à Montréal? Disons-le, la formation montréalaise aura besoin de la présence de joueurs expérimentés. Le club est présentement formé de plusieurs très jeunes joueurs.

Aljaz Struna, à droite (La Presse Canadienne)

Source: Aljaz Struna, à droite (La Presse Canadienne)

Un transfert vers l’Europe?

Presque une semaine après l’annonce de la transaction, Struna n’a toujours pas été présenté aux représentants des médias, ce qui peut sembler un peu étrange. Lors des plus récentes acquisitions du club, les joueurs ont rencontré les journalistes dans les jours qui ont suivi la transaction. Y’aurait-il anguille sous roche?

Dans le communiqué de presse envoyé par le club, on indique que Houston maintiendrait une portion du montant de transfert de « Kiki », si jamais ce dernier est vendu à l’extérieur de la MLS.

Si « l’Impact » veut le vendre, il doit le faire en 2021, car à la fin de la saison, si son option pour 2022 n’est pas enclenchée, il sera libre de quitter le club et signer là où il le voudra et Montréal n’obtiendra rien en retour.

Le but d’échanger Urruti est de sauver le montant de son salaire sous le plafond salarial. L’acquisition de Struna ne règle pas ce problème.

Des rumeurs ont circulé au début du mois comme quoi le club italien de Cotrone était intéressé à ses services. Y’a-t-il donc un transfert possible dans l’air? Rien n’est impossible.

D’une façon ou d’une autre, il fallait tenter de bouger Urruti. S’assoir sur ses mains et attendre la fin de son contrat n’aurait pas été bien reçu par les partisans. Ici on démontre un désir d’être proactif et de tenter des choses. Comme on dit souvent, qui ne risque rien n’a rien.

Fabi la nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.