• Accueil
  • Mort à 21 ans des suites d'un accident d'auto | Un documentaire dédié au hockeyeur québécois Michel Brière

Mort à 21 ans des suites d'un accident d'auto | Un documentaire dédié au hockeyeur québécois Michel Brière

Mort à 21 ans des suites d'un accident d'auto | Un documentaire dédié au hockeyeur québécois Michel BrièrePhoto: Wikipedia / Penguins de Pittsburgh
Michel Brière, dans l'uniforme des Penguins de Pittsburgh, en 1969
Un documentaire à RDS. 50 ans après l'accident du hockeyeur Michel Brière.

3:07

Le Québécois Michel Brière était destiné à une brillante carrière de hockeyeur dans la LNH. Il était considéré dans les années soixante comme une grande vedette de la LHJMQ. Or, un grave accident de voiture est venu contrecarré les plans du jeune homme de 20 ans, qui avait joué qu’une seule saison avec les Penguins de Pittsburgh. 50 ans après ce tragique événement, RDS lui consacre un documentaire.

L’accident est survenu trois semaines avant son mariage prévu avec Michèle Beaudoin, la mère de son fils Martin.

Une étoile en devenir

Dans le documentaire La mine d’or de Malartic, qui lui est dédié, ces deux personnes, ainsi que bien d’autres, racontent la vie de cette étoile en devenir. Grâce aux récits de ces différents intervenants, le spectateur s’imagine l’éventuelle carrière de Michel Brière. Certains le comparent à Guy Lafleur, Mario Lemieux et Sidney Crosby.

Pour cause, avec les Bruins de Shawinigan, Brière a amassé 75 buts et 80 mentions d’aide en une saison, permettant à son équipe de remporter le championnat.

Au sein des Penguins de Pittsburgh, on était convaincu qu’il deviendrait une supervedette du hockey. Lors de sa première saison dans la LNH, il avait récolté 44 points, dont 12 buts, en 76 matchs. 

L'accident

Le 15 mai 1970, Brière et deux passagers - Raynald Bilodeau et Yvon Fortin – ont un terrible accident, à bord d'une Mercury Cougar. Au volant, Michel Brière a raté une courbe près de Malartic. L’auto a fait plusieurs tonneaux.

Malgré d’importantes blessures, Bilodeau et Fortin ont survécu à l’accident. Quant à Brière, il a été grièvement blessé. Il a d'ailleurs été hospitalisé et plongé dans le coma, à Montréal, durant plus d'une dizaine de mois. Il est finalement décédé le 13 avril 1971, d’une pneumonie.

Cinquante et un ans plus tard, Yvon Fortin se remémore difficilement ce jour tragique dans le documentaire.

La mine d’or de Malartic a été réalisé par Philippe-André Moreau. Quant à Alexandre Patterson, il s’est chargé de la recherche. 

Le documentaire sera présenté dans la série 25 ans d’émotions, lundi à 20h, à RDS. 

En direct de à
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.