• Accueil
  • Formule 1 | Verstappen fait banco à Monaco
98.5 Sports

Formule 1 | Verstappen fait banco à Monaco

Formule 1 | Verstappen fait banco à Monaco
Grand Prix de Monaco; Ferrari à été incapable de réparer son bolide.

9:28

Le casino de Monte Carlo fait partie de la mythologie monégasque. Et comme chacun sait, au casino, il y a des gagnants et des perdants. En s’élançant de la première ligne, Charles Leclerc et Max Verstappen espéraient conjurer le sort, les deux n’ayant jamais brillé à Monaco. On connaît la suite : Ferrari a joué le mauvais numéro tandis que Red Bull et Verstappen ont remporté le gros lot.

Non seulement le prodige néerlandais a gagné cette course que tous les pilotes de F1 rêvent d’avoir à leur palmarès, mais il est reparti de Monaco en tête du championnat – une première pour lui, même s’il en est déjà à sa septième saison.

Retour sur les gagnants et les perdants de ce Grand Prix qui, encore une fois, a eu des allures de procession. Seuls le hasard et les stratégies d’écurie ont assuré un minimum de divertissement.

Les gagnants

Red Bull

L’écurie autrichienne a connu un week-end fructueux : son leader a gagné la course et une excellente stratégie de course a permis à son coéquipier, Sergio Pérez, de faire oublier une autre séance de qualifications laborieuse avec une belle quatrième place. Mieux encore, il n’y avait aucun pilote Mercedes sur le podium, ce qui est un événement, disons-le, rarissime. Red Bull repart aussi en tête du championnat des Constructeurs.

Carlos Sainz Jr.

Quand il est question de pilotes surdoués, le nom de Sainz est rarement mentionné. Travaillant, opiniâtre, moins gaffeur qu’à ses débuts, l’Espagnol donne toujours son 110%, ce qui a fini par lui ouvrir les portes de la Scuderia Ferrari, rien de moins ! Évidemment, il a été recruté pour épauler Charles Leclerc, mais les Rouges voulaient aussi un pilote capable de prendre la charge sur ses épaules en cas de défaillance de son leader. Bref, on voulait un numéro 2 capable de faire ce que Bottas n’arrive pas à faire chez Mercedes. En cinq courses, Sainz donne déjà raison à Ferrari.

Lando Norris

En voilà un autre qui donne raison à ses employeurs. Après avoir obtenu une prolongation de contrat quelques jours plus tôt, ce jeune surdoué (20 ans seulement) a répondu en montant sur le podium pour une deuxième fois en cinq courses. Il a aussi marqué des points à chaque Grand Prix cette saison. En plus, il devance régulièrement son coéquipier Daniel Ricciardo, pourtant considéré comme une grosse pointure. C’est la marque des futurs champions : rappelez-vous Prost avec Lauda, Senna avec ce même Prost ou encore Hamilton avec Alonso…

Sebastian Vettel

Comme c’était bon de revoir Vettel dans le Top 5 ! Les quadruples champions du monde ne courent pas les rues et à 33 ans, l’Allemand a encore de belles années devant lui, comme le prouvent Alonso (40 ans bientôt), Raikkonen (41 ans) et surtout, Lewis Hamilton (36 ans). Cerise sur le gâteau, il a été élu Pilote du jour, comme quoi les fans ont encore de l’affection pour lui. Si la résurrection de Vettel se confirme, ce diable de Lawrence Stroll aura gagné son pari ! Et tout ça sera très bon pour la F1 : le retour du champion déchu, Aston Martin contre Ferrari… Du bonbon pour les fans. Et pour Netflix !

Lance Stroll

Il faut profiter des occasions quand elles se présentent. Monaco est un circuit atypique, où il est possible de se mettre en valeur sans avoir la monture la plus fringante. Plusieurs n’ont pas su en profiter ce week-end et pas les moindres : Alonso et Ricciardo ont été invisibles. On ne parle pas de pieds de céleri, ici ! Lance Stroll, lui, a récolté de précieux points et pour une fois, il ne s’est pas contenté du minimum syndical. Un peu plus d’agressivité, un peu plus de constance et il sera pris au sérieux.

AP | La voiture de Lance Stroll au Grand Prix de Monaco

Source: AP | La voiture de Lance Stroll au Grand Prix de Monaco

Les perdants

Charles Leclerc

Première pole position d’un pilote monégasque à Monaco depuis 1936, victoire probable sur ce circuit où dépasser relève de l’exploit, sur une Ferrari en plus : l’histoire aurait été merveilleuse, mais Charles Leclerc l’a lui-même bousillée alors qu’il ne restait que 18 secondes à la séance de qualifications. Le Monégasque est un surdoué, cela ne fait aucun doute, mais il commet encore des erreurs coûteuses. Les plus indulgents diront que c’est le métier qui rentre, qu’il n’a que 23 ans… Sauf que l’indulgence ne fait pas gagner des courses, encore moins des championnats. Leclerc est le leader de la plus prestigieuse écurie de course automobile de la planète et il doit se montrer à la hauteur de la tâche.

Mercedes

Cette fois, Valtteri Bottas n’a rien à se reprocher : c’est son écurie qui l’a laissé tomber. Le placide Finlandais roulait à sa position habituelle (2e) et tout était sous contrôle jusqu’à cet arrêt catastrophique aux puits, où la toute-puissante écurie Mercedes a décidé d’imiter l’écurie Haas… Bottas a dû abandonner, événement rarissime chez Mercedes. Toute aussi rare est l’absence de Lewis Hamilton sur le podium : le Britannique a dû se contenter d’une anonyme 7e place. Toto Wolff devait avoir hâte de quitter le Rocher…

Daniel Ricciardo

Pour plusieurs (dont l’auteur de ces lignes), l’Australien appartient au top 5, voire au Top 4 des pilotes de F1. Et pourtant, depuis son arrivée chez McLaren, il est dominé par son coéquipier Lando Norris. Il faut dire que ce dernier entame sa troisième saison avec cette équipe; de plus, les transfuges – à l’exception de Sainz - en arrachent cette saison : Ricciardo, mais aussi Pérez chez Red Bull et Vettel chez Aston Martin. Pendant ce temps, Norris a déjà deux podiums cette saison…

Fernando Alonso

Un autre qui ne sera pas fâché de quitter le Rocher, c’est Fernando Alonso : le double champion du monde (et double vainqueur à Monaco) s’est déguisé en courant d’air ce week-end. L’Alpine n’était clairement pas à l’aise sur ce circuit, mais Esteban Ocon a tout de même sauvé les meubles en terminant 9e. Le Français a aussi devancé l’Espagnol lors des qualifications. Alonso a toujours eu la réputation de broyer ses coéquipiers (sauf un certain Hamilton); de toute évidence, Ocon a décidé qu’il ne ferait pas partie de la liste.

Quart de nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.