Aller au contenu
Face aux variants

«On peut se questionner si les mesures de distanciation sont suffisantes» - Le Dr Mathieu Simon

«On peut se questionner si les mesures de distanciation sont suffisantes» - Le Dr Mathieu Simon
Des Montréalais à l'extérieur le 25 mars, lors d'une journée record de chaleur
PC/Ryan Remiorz

Au-delà des hausses et des baisses de nouvelles infections, quelques constats commencent à émerger au moment où le Québec vient d’entrer dans la troisième vague.

En conversation avec l’animateur Bernard Drainville, le Dr Mathieu Simon, chef de l’institut des soins intensifs de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, note que les plus jeunes semblent être plus à risque que lors de la première vague.

« Le variant semble être un peu moins gêné de donner des maladies sévères à des personnes plus jeunes », dit-il.

« Est-ce que c’est le fait d’être un variant où est-ce que c’est le fait que les personnes plus âgées ayant été vaccinées, ceux qui restent à infecter sont les plus jeunes? Ce sont aussi les plus jeunes qui sont le plus actifs socialement, et donc, qui payent le prix du déconfinement. »

Le Dr Simon a également constaté que des personnes ayant été infectées par la COVID-19 n’étaient pas des parents.

« Ce sont des personnes qui, sur papier, avaient très peu de facteurs de risque, et n’avaient pas de contact avec des sources connues - comme l’école - de transmission du virus.

« Ce sont des constats qui ont été faits en France, en Angleterre, en Allemagne. Le virus étant plus contagieux, il peut se transmettre de façon beaucoup plus facile, sans avoir un contact intime, prolongé ou répété avec la maladie. »

Et si l’on ne contracte pas le variant à la suite d’un contact prolongé, comment le contracte-t-on, dans cette nouvelle perspective?

« On l’attrape dans un gymnase, dans une maison de culte, chez le coiffeur, au restaurant, parce qu’il y a beaucoup de personnes qui portent le virus de façon asymptomatique. Maintenant que le virus semble être plus contagieux, ça ne demande plus un contact aussi prolongé.

« On peut même se questionner si les mesures de distanciation sont suffisantes pour nous protéger de la COVID-19. »

Vous aimerez aussi

0:00
59:43
0:00
2:59:09

Plus avec Bernard Drainville

covid-19 : L’inquiétude face au variant Omicron grandit de plus en plus.
Entrevue avec Ruth Ellen Brosseau, candidate du NPD.
Nicolas Kenny, membre du département d'histoire de l'Université Simon Fraser
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les gros #1
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75