Aller au contenu
Médaille d'or olympique en 1994

Revivez le moment de grâce de Jean-Luc Brassard avec lui

Revivez le moment de grâce de Jean-Luc Brassard avec lui
Jean-Luc Brassard lors de sa descente pour l'or à Lillehammer / AP/Pekka Elomaa

Il y a 30 ans, en ce mois de février, Jean-Luc Brassard a remporté la médaille d'or olympique en ski de bosses aux JO de Lillehammer.

En compagnie de l'animateur Mario Langlois aux Amateurs de sports, il revient sur ce moment qui a marqué sa vie en mettant le contexte de l'époque avant les épreuves

  • Pas d'internet et de réseaux sociaux
  • Il était presque seul dans le village olympique
  • La présence de la télévision en permanence

Jean-Luc Brassard démonte complètement la notion de «calme olympien». 

«C'est vraiment n'importe quoi. On est vraiment paralysé par le stress. Il n'y a rien qui paraît, mais intérieurement, ça déchire. C'est comme des coups de poing dans le ventre.»

Le stress était tellement grand, que Brassard pensait ne pas prendre le départ. 

Il nous parle de la préparation de ses adversaires qui le précédaient dans le portillon de départ et de tout ce qui s'est passé dans sa tête.

Et on réécoute la descente telle que décrite par la télévision ce jour-là..

Un moment d'émotion et un moment de grâce.

On écoute Jean-Luc Brassard...

Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Mario Langlois

«Il faut arrêter de penser que c'est Cale Makar» -Maxim Lapierre
Les Alouettes de Montréal vont jouer... au hockey
«Je m'attends à ce qu'on prenne le jeu à notre compte» -Wandrille Lefevre

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Dupont le matin
En direct
En ondes jusqu’à 10:00